Catégories
dégustation

Montpellier, jour 2: ‘Le Vin de mes Amis’

Deuxième étape, changement de style: autant de vignerons passionnants, mais beaucoup, beaucoup de monde, vu le caractère ‘semi-grand-public’ de ce salon. On quitte le bord de mer pour un hôtel 5* un peu snob à Castelnau-de-Lez. Mais, une fois la porte franchie, on s’y sent bien.

Juste là, à quelques mètres de l’entrée, Jean-Hervé Chiquet et son collaborateur Hervé Ledrole: nous sommes chez Jacquesson et ça va buller ! On goûte 738, sur une base de vendange 2010 et une majorité de chardonnay. Tendu et superbement apéritif.

Je ne résiste pas au plaisir de conter l’origine de cette cuvée chiffrée. Voici déjà plus de 10 ans, la Maison Jacquesson devait gérer un dilemme: comment faire un Champagne en utilisant une proportion de vins de réserve (ce qui empêche de le millésimer) et en mettant en évidence les caractéristiques de chaque vendange (ce qui rend impossible de le commercialiser comme un ‘brut sans année’ dont le goût se doit d’être éternellement identique).

La solution ? Une cuvée qui porte chaque année un nombre différent, sans que ce nombre ne soit un millésime. D’où 738…qui suit 737, avec un profil effectivement fort différent: autant 737 était une cuvée vineuse et puissante, autant 738 mise sur la tension et la précision.

Si les circonstances s’y prêtent, goûtez l’une et l’autre cuvée en parallèle. Bonne nouvelle, elles sont toutes deux disponibles chez Anthocyane.

Je rencontre Jean-Marc Grussaute (Camin Larredya – Jurançon). Superbe sec La Virada et splendide moelleux Au Capcèu (100% petit manseng). Je me réjouis de me rendre à la propriété fin mars !

???????????????????????????????

Chez Fabien Jouves (Mas del Périé – Cahors), je tombe au beau milieu d’une conversation un peu compliquée et très commerciale, un revendeur toulousain pas content. Pas idéal pour goûter, mais les vins parlent pour eux-mêmes. Ici c’est le Cahors du XXIème siècle qui parle. Et il est vachement polyglotte ! Vins de fruit, rosé, élevages en amphore, parcellaire de très grande garde, bulles…rien ne manque.

Les vins Du Mas del Périé seront disponibles chez Anthocyane à la fin du printemps. Y compris des blancs de chenin qui ne laisseront personne indifférent. Promis.

Me voici au Pas de l’Escalette (Terrasses du Larzac – Languedoc), chez Julien Zernott et Delphine Rousseau. On commence par Les Clapas blanc: aïe, ça me paraît étriqué, crispé, bloqué. Un coup d’œil vers les autres dégustateurs…bon, on se risque: ‘Julien, ne serait-ce pas…comment dire…comme qu’y dirait un peu bouchonné ?’

Yep. Pas un bouchonné qui empeste, mais un vicieux/pervers qui s’attaque à la fin de bouche en dénaturant le vin sans avoir l’air d’y toucher. Une autre bouteille ramène le sourire sur tous les visages.

Heureusement, parcours sans faute pour le rosé (dé-li-cieux) et les rouges, même si Les Petits Pas 2014 en ‘version ‘brut de cuve’ doivent encore se poser. Déguster du ‘brut de cuve’ (à savoir un assemblage ‘ad hoc’, manuel, sans protection sulfite ni dégazage) reste un exercice périlleux. Je me contente de vérifier l’absence de défauts. Quant à ce que sera l’assemblage en bouteilles…mystère.

En attendant Mathieu Lapierre, je me verse un petit verre de Raisins Gaulois 2014, l’archétype du super-glouglou. C’est aussi irrésistible en version 2014 qu’en version 2013. Techniquement, le vin est issu des jeunes vignes du Domaine. Mathieu les laisse s’amuser et produire autant qu’elles le veulent. D’où un rendement assez important qui ne permet pas de vendre cette cuvée sous le nom Beaujolais. C’est donc un simple ‘Vin de France’.

Le Morgon 2014 est ‘brut de cuve’ et passé en carafe pour arrondir légèrement son imposante structure. Bien sûr, c’est un infanticide de le goûter dès maintenant.

Lire la suite: Montpellier, jour 3

Catégories
dégustation

Montpellier, jour 1: Biodyvin

Vue sur mer. Une quarantaine de Domaines, sous tente et sous tramontane violente. Leur point commun ? Tous membre de Biodyvin, à la fois organe certificateur de vins en biodynamie et association de promotion. N’est pas présent qui veut.

005
Diane Cauvin

J’entame mon parcours chez Diane Cauvin (château La Colombière – Fronton/Sud-Ouest).

Pour cause de météorologie difficile et donc de volume de raisin plus que limité, les rouges 2013 se limitent à la cuvée Vinum.

Sur ce millésime, ni Coste Rouge, ni Réserve, ni Bellouguet. A quelque chose malheur serait-il bon, les raisins qui auraient dû constituer ces cuvées ‘haut de gamme’ se retrouvent donc dans Vinum !

Cela dit, le Domaine commercialise en ce moment de très beaux 2012: Coste Rouge (100% négrette) très élégant et délicat, Réserve (assemblage négrette, syrah, cabernet) plus en puissance et en intensité de saveurs. Le nouvel habit (qui fait le moine) de la cuvée Réserve installe ce vin au cœur de la gamme du Domaine.

Une nouveauté 2014 en blanc, assemblage de mauzac, de loin de l’œil et de bouysselet. C’est ‘brut de cuve’ (mise en bouteilles prévue pour février ou un peu plus tard), encore fermentaire, mais déjà très apéritif. Pas encore de nom pour ce bébé.

Quant au ‘Grand B‘ 2013, il se présente nettement plus sec que 2010 et 2011. C’est un blanc oxygéné et intense. 100% bouysselet. Original, hautement gastronomique et savoureux.

Les rouges seront disponibles chez Anthocyane dans le courant du mois de février.

Cap sur la Corse, mais pas sur le Cap corse. Opportunité peu courante de rencontrer Jean-Charles Abbatucci et de goûter les vins du Domaine éponyme. Nous sommes dans la région d’Ajaccio, terre en général dévolue au cépage sciaccarellu. Mais ici, c’est le conservatoire des vieux cépages corses: brustiano, riminese, rossola, morescono, montanaccia et bien d’autres encore !

On goûte les cuvées Faustine 2014 ‘brut de cuve’: le blanc (100% vermentino) est joliment aromatique, le rosé (majoritairement sciaccarellu) très intense. Faustine rouge 2012 est plutôt tannique et énergique (assemblage de sciaccarellu et de nielluciu).

Deux cuvées ‘mono-cépage’ très originales: en blanc, le BR 2013 (cépage barbarossa, quasi-disparu), gras, tourbé et presque tannique. Et tout cela avec un alcool maîtrisé à 12,5% ! En rouge CN 2013 (cépage carcajolo nera), dense, serré, sans la moindre sensation ‘chaleureuse’.

On passe aux grandes cuvées du Domaine, assemblages archi-multi-cépages: Général et Diplomate en blanc (quelle tension) et Ministre Impérial en rouge (profond et très fin). Rien de folklorique dans le nom des cuvées, les vins sont dédiés aux ancêtres de Jean-Charles Abbatucci qui ont porté ces titres au XIXème siècle.

On est ici au sommet de ce que peuvent offrir les vins de la Méditerrannée. Mémorable.

Je rencontre Xavier Cailleau, vigneron angevin du Château de Bois-Brinçon. Je ne connais pas les vins, appelons ça l’intuition que cela vaut la peine de les découvrir.

Et je ne suis pas déçu ! Je note en particulier la nouvelle cuvée Les Saules de Mont-Benault 2013, un blanc sec doté d’une colonne vertébrale d’anthologie. Vignes plantées sur schistes d’origine volcanique. Beaucoup d’agrumes pour adoucir une superbe vivacité saline. En rouge, une cuvée 100% pineau d’aunis, nommée Garance, portée par un magnifique toucher de bouche. Un 100% grolleau, nommé 80 (c’est un 2010 et les vignes ont été plantées en 1930; une idée de comment s’appellera le millésime suivant ?).

Le Clos des Cosses démontre que le cabernet sauvignon, lorsqu’on le débarrasse de sa gangue de bois plus ou moins neuf, se révèle affable et sympathique. 50% cabernet franc et 50% cabernet sauvignon pour un très joli velouté. Et dire que c’est planté en exposition nord-ouest…

Et puis ya Frida qui est belle comme un soleil…sous la forme du Coteaux du Layon Le Clos des Savarières 2010, botrytisé, issu de rendements risibles (11 hectolitres/hectare), portant allègrement ses 165 grammes de sucre résiduel. C’est irrésistible.

Chez Manuela Chidaine, je commence par une bulle, Montlouis méthode traditionnelle: zéro dosage, aucun sucre résiduel, vendange 2013…et une impression de très forte maturité. Désarçonnant. Impressionnant. Ahurissant. Quant on sait ce que le vignoble a subi en 2013, le tri a dû être plus que drastique !

On continue sur ce satané maudit millésime 2013 avec, entre autres, les magnifiques secs Les Choisilles et Les Bournais. Le premier construit sur une acidité citronnée, parfaite pour ressusciter un zombie. Le deuxième caillouteux au nez et très ample en bouche, avec une signature saline du meilleur aloi.

Si quelqu’un ose m’affirmer qu’il n’y a rien de bon en Loire 2013, qu’il s’apprête à finir noyé dans l’un ou l’autre Montlouis de Chidaine.

Bordeaux ? Bordeaux !

Évidemment pas la confiture molle de chêne et merlot pour laquelle je n’éprouve décidément nulle attirance.

Château Falfas (le ‘s’ final ne se prononce pas) est une propriété historique des Côtes de Bourg. Traversez la Gironde et vous êtes à Margaux.

Véronique Cochran me fait goûter les Demoiselles de Falfas 2013, jeunes vignes, élevage en cuve, 12.5 d’alcool et un joli floral. C’est du merlot certes, mais celui-ci sait se tenir. Château Falfas 2011 est frais et classique. Merlot, cabernets franc & sauvignon et une touche de malbec. Le millésime 2010 est -sans surprise- un peu supérieur grâce à un supplément de chair.

La sélection parcellaire Le Chevalier 2010 impressionne par sa verticalité épurée: le boisé est subtil, la tannicité bien dosée. C’est fin et -oserais-je l’écrire- délicat. Barriques neuves et 75% de cabernet sauvignon.

Bien d’autres très bons vins. Quelques déceptions aussi.  Et l’éternelle rengaine du ‘choisir, c’est renoncer’. J’ai donc renoncé à Zind-Humbrecht, à Josmeyer, au Roc des Anges…

Lire la suite: Montpellier, jour 2

Catégories
sans catégorie

Vins d’Alsace: les commandes, c’est aujourd’hui !

Mercredi 21 janvier = dernier jour pour commander les vins de Mélanie Pfister et de Guillaume Mochel.

Qu’on se le dise !

Catégories
sans catégorie

Dégustation: Savoie et Alsace – samedi 17 janvier

Catégories
sans catégorie

Parmi les meilleurs sauvignons élaborés en Loire…

…lequel ne vient ni de Sancerre, ni de Pouilly-Fumé ?

Arrivé au domaine familial de Morogues en 2007, Paul-Henry Pellé donne un nouveau souffle aux blancs de Menetou-Salon.

Le vigneron trentenaire excelle dès sa cuvée ‘village’ Morogues, un blanc -assemblage de sept coteaux de marnes kimméridgiennes- ciselé et déconcertant de fraîcheur.

Il poursuit un travail rigoureux de sélections parcellaires de sauvignon et surtout affine ses vinifications et élevages sous bois (cuves, foudres et fûts) pour mener ses vins vers plus de pureté et de précision.

(…) la référence historique du domaine, Les Blanchais (2.7 hectares de marnes kimméridgiennes et silex), crayeux et scintillant, au sommet des sauvignons de Loire aujourd’hui.

Classé premier sauvignon de Loire par la Revue du Vin de France (en excluant Sancerre et Pouilly-Fumé) et 15ème dans l’absolu:

Les autres cuvées de Menetou-Salon du Domaine Pellé sont également très appréciées puisqu’on les retrouve au 29ème et au 39ème rang. Joli tir groupé. Ce qui ne gâche vraiment rien, les prix sont angéliques par comparaison aux vins de Mellot, de Dagueneau, de Vacheron…

Figurent également dans ce classement la cuvée 1166 de Serge Laloue (37ème) et la cuvée Fabel Barbou du Domaine des Corbillières (32ème).

Et quel est LE terroir le plus apprécié de Sancerre ? Le Cul de Beaujeu à Chavignol, cité à 4 reprises !

Résumons-nous: si toi y en a aimer sauvignon, toi y en a visiter Anthocyane. Clôture en beauté avec le fantastique Chêne Marchand du Domaine Le Carrou:

Catégories
sans catégorie

L’élite des rouges du Languedoc

Charlie Chaplin heureuxAujourd’hui, c’est auto-promotion, sans vergogne ni fausse modestie. Avec un tout petit sourire en coin de Charlie, parce qu’il n’y a pas que le vin dans la vie.

La Revue du Vin de France de février consacre un dossier approfondi aux meilleurs vins rouges du Languedoc.

Aux toutes premières places (note à 18+/20) on retrouve Les Glorieuses de Clos Marie (€ 45), Le Clos des Cistes de Peyre Rose (+/- € 70), La Grange des Pères (+/- € 90) et la cuvée Guilhem Gaucelm de l’Ermitage du Pic-St-Loup (€ 36).

A peine plus bas dans le classement, Les Cocalières 2012 d’Aupilhac  et Le Grand Pas 2012 du Pas de l’Escalette. Un peu plus loin, Belle Lurette 2013 de Cébène.

Très très content de vous proposer les vins de ces trois Domaines !
.

.

.

Catégories
sans catégorie

Botaina ? Botaina !!!

LustauCe vin mériterait qu’on lui consacre un bouquin. Ou du moins un très long chapitre du bouquin consacré aux vins les plus sous-estimés de la planète.

Tentons la concision, mais ce n’est pas vraiment un cadeau.

Ce vin est un Andalou, un Jerez. Xérès pour les Français, Sherry pour les Britanniques. Je répète, c’est un vin, 100% raisin, de cépage palomino. Nous sommes chez Lustau, Maison fondée en 1896.

Le vin est un ‘amontillado’, un type de Jerez qui combine les caractéristiques d’un élevage sous couche protectrice de levures (‘flor’) et les arômes issus d’une exposition contrôlée à l’oxygène. On pourrait le définir comme un fino vieux, d’abord vieilli plusieurs années à l’abri de l’air, puis, lorsque les levures meurent en raison de la concentration en alcool, vieilli en présence d’air. Au total, une douzaine d’années de vieillissement avant mise en bouteille.

La fine oxydation qu’il subit lui confère des arômes de noix, de café, de caramel, de tabac et une belle couleur ambrée.

Le vin est sec et peut constituer un magnifique apéritif, à la condition expresse que le vin suivant ait du répondant et de la conversation. L’idéal est néanmoins de le goûter pour lui-même, à l’issue du repas, comme on le ferait avec un vieux Cognac ou un Malt Whisky. L’alcool en moins.

Vu la complexité, la persistance, l’intensité et l’équilibre offerts par ce vin, je considère le rapport qualité/prix comme exceptionnel. A l’aveugle, je suis prêt à payer un tel flacon au double de son prix. Bon à savoir: la bouteille ouverte conserve ses qualités pendant plusieurs semaines, sans la moindre altération. Servir frais (13°), mais certainement pas glacé.

Pour l’histoire: Botaina appartenait historiquement à la maison Domecq. Vous pourriez donc encore trouver des flacons portant l’étiquette ci-contre.

Avec d’autres marques, Botaina été rachetée par Lustau en 2008 grâce aux gros sous-sous de son actionnaire, le groupe Caballero.

Le plus important: l’achat inclut également les stocks. Lustau a ainsi acquis 4.000 tonneaux de vieilles solera…un véritable trésor !

.
.

Catégories
sans catégorie

Fabrice Gasnier propose ‘La Queue de Poêlon’

Fabrice Gasnier 2J’ai rencontré Fabrice au salon ‘La Levée de la Loire’, excellent prétexte pour un aller-retour aussi thalyséen qu’automnal.

Dégustation convaincante et sympathique. Et donc…

‘Oyez, membres de la Noble Confrérie des Glouglouteurs Gargantuesques du Cabernet Franc Tourangeau, voici la Queue de Poêlon 2012, premier millésime d’une cuvée parcellaire de Chinon, issue de vieilles vignes de 60 ans.’

L’agriculture est biodynamique, l’élevage béton, la dégustation délicieuse et les bouteilles…disponibles !

PS: les plus attentifs parmi les lecteurs d’Anthocyane-Info n°43 auront remarqué que je me suis salement emberlificoté les pinceaux dans mes hyperliens: ça ne fait pas mal, mais c’est illisible. D’où cette brève prose corrective.

Catégories
sans catégorie

La résurrection est prévue pour le mois de février

IVV 169 couvertureLa revue In Vino Veritas a décidé de se saborder en cette fin d’année. En tous cas, sa version-papier disparaît, coûts d’impression et de distribution obligent.

Bonne nouvelle, nous aurons droit dès février 2015 à une toute nouvelle version d’IVV, ‘full digital’ et pleine de surprises.

En cliquant sur la couverture, vous avez accès au contenu ‘in extenso’ de ce 169ème et dernier numéro.

Jetez en particulier un coup d’œil aux pages consacrées au Muscadet & huîtres et à Gaillac: Les Domaines Luneau-Papin, de L’Ecu et de Brin y sont favorablement commentés.

Catégories
sans catégorie

A défaut de ‘vin de glace’…

…voici quelques jolis ‘vins de neige’. 28 décembre, 15h30, au jardin.

Camargue, Jura009, Duras, Bergerac, Chinon…ils ont récemment parcouru le chemin depuis leur pays d’origine pour rejoindre le nôtre.

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et un grand cru 2015 !!

Philippe

Catégories
sans catégorie

Millésime Bio à Montpellier: cela se précise !

L'édition 2014. Photo: Gilles Lefrancq
L’édition 2014. Photo: Gilles Lefrancq

800 vignerons, 3 jours de salon, des dizaines d’événements ‘off’, des conférences, une ambiance assez sereine et une organisation impeccable.

La possibilité de goûter les nouvelles cuvées et nouveaux millésimes de Paul-Henri Thillardon, de Sylvain Fadat (Aupilhac), de Xavier et Kerrie de Boissieu (Lavernette), de Fred Niger Van Herck (L’Ecu), etc…

Une première sélection de qui m’intéresse particulièrement s’est arrêtée à …47 vignerons. Gloups. 5 vins par vigneron…je renonce à compter. Vive la discipline du crachoir !!

Comment choisir entre Brigitte Chevalier (Domaine de Cébène), Jean-Hugues Goisot, Gilles Bonnefoy (La Madone), Sébastien Vincenti (Fondrèche), Jean-Benoît Cavalier (Lascaux), Jean-Bernard Larryeu (Clos Lapeyre), …aaahhhh….

Allez, je me lance: j’essayerai de vous faire vivre le salon en direct, via photos, ‘interviews’, compte-rendus et autres anecdotes. Cela commence lundi 26 janvier.

Catégories
sans catégorie

changement de Bretêche

Collectors en vue…Le Domaine de La Chevalerie modifie l’apparence de ses étiquettes. Il y a donc Bretêche 2010 ‘old’ et Bretêche 2010 ‘new’.

La vraie bonne nouvelle: Bretêche 2010 existe et c’est très bon !

Catégories
sans catégorie

10cc: I’m not in love

SEUL devant mon verre de vin. On n’arrête pas le progrès…

10cl

Catégories
sans catégorie

A la découverte des vins arméniens

001A l’invitation d’In Vino Veritas et de l’Ambassade d’Arménie, j’ai participé ce lundi à une intéressante dégustation de vins arméniens.

L’Arménie est un pays d’une superficie similaire à celles de la Belgique, enclavé entre la Géorgie, la Turquie, l’Azerbaïdjan et l’Iran. L’influence russe y est importante, comme celle de l’Eglise apostolique.

Les vins arméniens sont dans leur très grande majorité exportés vers la Russie et sont quasi absents en Occident, malgré une importante diaspora arménienne en France et aux États-Unis.

Les contre-étiquettes sont rédigées en russe. Détaillées, elles sont par contre systématiquement illisibles, vu la taille 015microscopique des caractères (ou seraient-ce mes vieux yeux ?).

C’est dans une province du sud de l’Arménie que des scientifiques ont retrouvé les plus anciennes traces de viticulture dans le monde: elles remontent à plus de 6000 ans. Les fouilles ont mis au jour des jarres contenant des pépins de raisins ‘vitis vitifera’, un fouloir et des cuves. La technique du passerillage (cf. le Vin de Paille dans le Jura et l’Amarone en Vénétie) était pratiquée dès le 7ème siècle avant notre ère.

Vignoble de l’extrême, caractérisé par de très fortes variations de température été/hiver et jour/nuit, par l’altitude moyenne à laquelle sont plantées les vignes (1.000 mètres et plus), par un sous-sol majoritairement d’origine volcanique et par l’utilisation quasi exclusive de cépages locaux, non-greffés, comme l’areni (raisins noirs) et le voskehat (raisins blancs). Il n’est pas rare de rencontrer des vignes largement centenaires.

26 vins étaient présentés et j’en ai goûté 18. L’originalité de la plupart des vins est incontestable. Certaines vinifications sont de très bon niveau. Les équilibres entre tannins, acidité et alcool sont réussis. Les aromatiques vraiment surprenantes. Néanmoins, je ne suis pas persuadé que ces vins puissent déjà trouver une place dans le cœur et dans le palais des amateurs belges.

019J’ai particulièrement apprécié le Gédéon Areni 2010 du Domaine Mets Syunik: un rouge original, bien vinifié, riche en couleur, avec des tannins auxquels on pourrait reprocher une certaine sécheresse.

Dans un style plus ‘commercial’, le rouge 2013 Van Ardi, assemblage de syrah et de kakhet est juteux et intègre bien ses 12 mois d’élevage en chêne français. Idem pour l’autre rouge 2013 de Van Ardi, assemblage de kakhet, areni et haghtanak, avec un élevage moins long.

Le blanc Lusine 2008 du Domaine Vayk est étonnant: un an en chêne arménien, suivi par cinq années en bouteilles. 100% voskehat. Légères notes oxydatives, alcool modeste à 11%.

A mon regret, je n’ai pas pu goûter le Zorah Karasi 2012, un 100% areni, vinifié et élevé partiellement en amphores. ‘Karas’ signifie d’ailleurs amphore en arménien. Il m’a semblé que le public, pour une large part constitué par des membres de la communauté arménienne, s’est jeté sur ce vin, dont la réputation est déjà établie. Bref, 4 bouteilles vides.

013Le Bagratuni 2012 du Domaine Maran est un blanc boisé, aromatique, minéral et légèrement oxydatif. Assemblage d’un cépage local, …avec 25% de pinot gris et 20% d’aligoté.

Cela dit, j’ai aussi croisé des vins qui m’ont semblé plus qu’étranges et/ou vinifiés d’une façon qui échappe totalement à mon référentiel.

Pour progresser, il faut d’abord commencer. A revoir avec plaisir d’ici quelques années.

Catégories
blanc

2/vb: catalan, blanc de noirs, subtilement oxydatif…

???????????????????????????????Celler de Capçanes est une coopérative. Sans surprise, celle du village catalan de …Capçanes. 28 vignerons en sont membres. Petite structure créée vers 1930.

On se trouve au cœur de l’appellation Montsant, à savoir une zone contiguë au Priorat. Paysages tourmentés, âpres, presque désertiques. Les vignes de grenache et de carignan constituent l’essentiel de la population…

La coopérative élabore une série de vins fort sympathiques, au très bon rapport plaisir/prix. Mais (bien sûr, il y a un ‘mais’), les viticulteurs et les œnologues adorent expérimentent, tentent, innovent…

En voici un exemple étonnant : 2/vb, à savoir la deuxième élaboration de ce ‘vim blanc’.

Il s’agit d’un 100% grenache noir, vinifié en blanc. Vendange 2009 avec mise en bouteille mi-2013, après plus de 3 ans en fûts. 15% sans mutage, équilibré par une grande vivacité. ‘Sec de chez sec’. Le long passage en fûts génère des arômes oxydatifs. Zeste d’agrumes, salinité, persistance.
(Très) vieilles vignes, de 50 ans à 100 ans, plantées en altitude (entre 350 et 500 mètres).
Production limitée de 2.000 bouteilles.

Le résultat est surprenant et s’adresse autant aux sens qu’à l’intellect. En tous cas, indifférence impossible. Pendant une dégustation à l’aveugle, feu d’artifice garanti !

Celler de Capçanes, Montsant, 2/vb 2009 : € 24,90

Ce vin n’est pas repris dans le magasin en-ligne. Si vous souhaitez réserver l’une ou l’autre bouteille, prenez contact avec moi.

Date limite pour la commande : vendredi 05 décembre. Bouteilles disponibles à partir du 13 décembre.

Catégories
sans catégorie

Horaires d’ouverture en décembre

ouvertEn décembre, Anthocyane est ouvert, de 10 à 18 heures, tous les samedis, tous les dimanches et tous les lundis !

Catégories
sans catégorie

Chablis, Irancy, Givry, Rully, Pouilly-Fuissé, …

…sont en dégustation le samedi 29 novembre, de 10 à 18 heures. Autrement dit, un ‘tour de Bourgogne‘ en une douzaine de flacons, du Chablisien au Mâconnais, en passant par la Côte chalonnaise. Blancs et rouges.

Bourgogne 29-11Le programme est en phase de finalisation. Il peut être consulté ici.

Catégories
sans catégorie

Vini Birre Ribelli – 07 & 08 décembre

VBR Patrick BöttcherUn petit coup de pub’ pour une initiative originale, qui mérite incontestablement notre soutien. Je tire mon chapeau aux organisateurs et leur donne la parole:

‘Comme vous le savez probablement déjà de me côtoyer ou d’en avoir entendu parler, j’organise avec deux potes mon premier salon de vins ces dimanche 7 et lundi 8 décembre à Tour et Taxis, plus précisément dans l’Hôtel de la Poste. Si donc vous étiez au courant, ceci sera une piqûre de rappel, et pour les autres, j’espère que le programme proposé (79 vignerons et 13 brasseurs) sera une belle nouvelle.

A ce stade, tout est sur les rails… cool, sauf que pour rentrer dans nos frais, on a évidemment besoin de visiteurs, soit vous, vos amis, les relations de vos amis, les relations des relations de vos amis…. Donc on compte sur vous.

Donc, salon franco-italien avec plus de 70 vignerons et 13 brasseurs.

Oui mais ce sont sûrement des vignerons inconnus, qui tentent d’écouler leur piquette via les salons où on les accepte

Bien essayé, mais vachement raté: Domaine Josmeyer (Alsace), Valentin Zusslin (Alsace), Stéphane Tissot (Jura), René Mosse (Loire), Tenute Dettori (Sardaigne), COS (Sicile), Tenuta di Valgiano (Toscane), etc…Pas mal, non ?

www.vinibirreribelli.net