Catégories
blanc domaine

Intensité et légèreté: la combinaison magique

Peter Lauer, Sarre (Allemagne), Unterstenberg 2020

Certains vins ne nécessitent que fort peu d’explications, tout est implicitement contenu dans quelques syllabes: Château Mouton-Rothschild 2016 dit à peu près tout ce qu’il faut savoir (sauf le prix, mais c’est un autre sujet). Le vin allemand présenté ici mérite certainement de lui consacrer un peu d’encre numérique.

C’est un vin de Moselle, plus précisément issu de la Sarre. Selon Google Maps, il faut moins de 3 heures depuis Bruxelles pour y garer son véhicule. On est à un bon saut de puce de la frontière luxembourgeoise et à un petit saut de puce de la ville de Trier (Trêves), laquelle mérite un détour, en langage Michelin. Le Domaine Peter Lauer héberge également un hôtel et un restaurant, ce qui commence à ressembler à un chouette week-end (…mais c’est un autre sujet).

C’est là !

Bon, commençons par le début: est-ce du riesling ? Certes. Est-ce un vin sec ? Question classique à laquelle j’ai envie de donner une double réponse. Première réponse: oui. Deuxième réponse: euh…ce n’est pas aussi simple que cela. Dans cette bouteille, 8 grammes de sucre résiduel par litre de vin. Techniquement, en Allemagne, cela en fait un vin sec, puisqu’y est considéré comme sec tout vin, avec une acidité suffisante, qui contient moins de 9 grammes de sucre résiduel par litre.

Florian Lauer, le vigneron, ne revendique pas le fait qu’il s’agisse d’un vin sec, puisqu’il le qualifie sur l’étiquette de TF, c’est-à-dire « trocken-feinherb », ce qui donne en traduction libre: « vin dont le profil est intermédiaire entre sec et demi-sec« . A la dégustation, le vin fait preuve de ruse et donne ainsi au dégustateur une bonne occasion de tourner sept fois sa langue avant toute déclaration définitive: ça commence en bouche avec une très agréable petite sucrosité mais cela finit bien sec, facilitant ainsi la tâche de celui ou celle qui va se charger de l’accord entre les mets et ce vin.

Donc, n’ayez pas peur, c’est un riesling gastronomiquement très intéressant. Le nez est épicé, la bouche, délicate et saline, offre un joli citron vert.

Ayler Kupp

« Dis, Philippe, ça a l’air intéressant, mais ce n’est pas donné: j’hésite ». Je comprends ce doute. C’est sain. Pour y répondre, je nous plonge illico presto dans le Grand Cru Kupp. Comme ce Grand Cru se situe dans le village d’Ayl, on l’appelle habituellement Ayler Kupp. Le nom de la cuvée, Unterstenberg, est en fait le nom d’un lieu-dit au sein du Grand Cru Ayler Kupp. Ce Grand Cru s’étend sur 49 hectares et seules les meilleures parcelles, en particulier celles orientées au sud, sont de haute qualité. Unterstenberg est orientée au sud. Les vignes sont âgées de 66 ans, elles poussent directement dans l’ardoise. La pente du vignoble varie entre 10 et …55%. L’élevage est assez court, en fûts usagés de 1.000 litres.

Ceux et celles qui me font l’honneur de me lire régulièrement reconnaîtront assurément ce qui suit: ce qui me passionne dans les meilleurs vins de la Moselle, c’est leur capacité à combiner légèreté et intensité, précision et énergie.

Je suggère d’en ouvrir une bouteille en 2022 et d’en conserver une autre jusqu’en 2028. Et, qui sait, une troisième pour 2025…

***

Peter Lauer, Grand Cru Ayler Kupp, Unterstenberg 2020 est disponible dans le magasin.

Catégories
dégustation

La Loire en dégustation

Dégustation d’une dizaine de vins de Loire ce samedi 21 août, entre 10 et 18 heures. Je sais, je m’y prends tard, ça m’est venu hier en début d’après-midi, en bavardant avec un importateur.

Bernard Baudry, Le Rocher des Violettes, La Madone, Les Corbillières, Luneau-Papin, Pellé: on goûte mes classiques.

Chenin, melon et sauvignon. Cabernet franc. Et une bulle, aussi originale qu’originelle, qu’il faut vraiment goûter. Des sources du fleuve (Côtes du Forez) jusqu’à son embouchure (Muscadet Sèvre & Maine), en passant par Sancerre et la Touraine. Surtout du millésime 2020, avec une incursion vers un millésime à maturité (2015, 2018).

Pour le plaisir, par nostalgie et sur le bar: une cuvée du Château de Bois-Brinçon (Anjou). Bois-Brinçon a été en son temps (mars 2015) le dernier domaine importé en direct par Anthocyane. On goûtera donc un millésime ancien, en rouge ou en moelleux, en fonction de mon humeur du jour.

Scene on the Loire, J.M.W. Turner (1775-1851)

Comme j’avais trop peu de rouges dans cette dégustation, je me suis permis de rajouter un Beaujolais glouglou de chez Lapierre et Les Petits Pas du Pas de l’Escalette en millésime 2020.

Pour arriver sans encombres jusque chez moi, jetez un œil à cette page.

Commandes jusqu’au mardi 24 août inclus, de préférence via le magasin en ligne.

Catégories
information

La vallée de l’Ahr est détruite

L’Ahr est une rivière de 89 km de long, un affluent du Rhin. Vous me voyez venir ? Malheureusement, on peut aujourd’hui comparer Ahr et Vesdre. Des inondations catastrophiques. Une vallée ravagée, détruite. Un grand nombre de victimes et de disparus: officiellement 112 décès dans ce tout petit coin d’Allemagne.

L’Ahr est aussi un vignoble de grande réputation: on y élabore en particulier des pinots noirs remarquables, voire exceptionnels. Une série de Domaines se distinguent, avec une solide notoriété internationale: Meyer-Näkel, Jean Stodden, Deutzerhof, Kreuzberg, JJ Adeneuer, Bertram-Baltes, Nelles, …

Les vignobles se situent bien entendu sur les pentes, en hauteur. Ils ont souffert des pluies diluviennes, mais ce n’est pas irréparable.

Les maisons, les stocks, les installations techniques, les fûts, les véhicules, les locaux commerciaux, tout ça se situe dans la vallée. Il ne reste à peu près rien. Je vous fais grâce des photos.

Il n’y aura donc pas de pinots noirs 2020, ils ont disparu dans la boue. On peut se demander aussi comment les vignerons vont pouvoir rentrer la vendange 2021. La solidarité des autres vignobles allemands se met progressivement en place. Mais ce sera forcément difficile.

Il faudra de longues années et énormément de courage.

Catégories
blanc

Vulkangestein

L’incarnation d’un grand riesling allemand. L’intensité du volcan, la combinaison du fruit et du caillou, la puissante trame acide, la parfaite maîtrise du degré alcoolique (12,5%) malgré le bouleversement climatique, la concentration et la finesse, le zeste de citron et les épices. Je pourrais rajouter quelques superlatifs, une grande majorité d’entre eux conviendraient en effet pour décrire ce vin. Si goûté jeune, je recommande un passage en carafe.

La comparaison va peut-être sembler étonnante, mais je m’y risque: on évolue ici dans un monde finalement assez proche de celui des meilleurs assyrtikos de Santorin: est-ce la signature volcanique ?

Pour être complet, il me faut indiquer que l’analyse du vin révèlerait la présence de 3 grammes de sucre. Mais classer ce Vulkangestein parmi les demi-secs serait totalement erroné. Le sucre n’apparait absolument pas en tant que tel lors de la dégustation. Le vin se goûte sec, grâce à une très forte acidité analytique (8 grammes).

Felsenberg, parcelle classée Grand Cru à Schlossböckelheim (Nahe)

Ce vin est un assemblage de raisins issus de parcelles volcaniques classées en grand cru: 50% du célèbre Felsenberg, 50% du Stromberg. Les vignes sont âgées de 25 à 35 ans. C’est à cause de cette -très relative- jeunesse que le raisin n’entre pas dans les GG’s Felsenberg et Stromberg. On peut supposer que le GG Felsenberg est encore meilleur que ce Vulkangestein, mais il coûte € 53 et mérite une longue garde pour affirmer sa supériorité.

Nous sommes dans la Nahe, région qui porte le nom de la rivière qui la traverse. Cela se situe entre Moselle et Rheingau. La grande ville la plus proche, c’est Francfort. Les vignobles sont pentus. Franchement pentus: déclivité de 50 à 60% au Felsenberg !

Tim Fröhlich, le vigneron, fait partie de l’élite du vignoble allemand: on peut sans exagérer comparer son statut à celui d’un *** dans le guide de la Revue du Vin de France. En Allemagne, c’est 5 étoiles (sur un maximum de 5) dans le guide Eichelmann. Seuls 32 vignerons allemands reçoivent cette distinction suprême dans l’édition 2021 du guide.

Schäfer-Fröhlich, riesling Vulkangestein 2020 est disponible dans le magasin.

Catégories
offre

Plein de nouveautés pas chères !

Les possibilités de déguster chez et avec les importateurs reprennent doucement. Donc, ma source rejaillit. Comme par magie, les gouttes d’eau mutent en gouttes de vin. Juillet, c’est la fête aux vins qui embellissent les rencontres et les partages, au jardin ou au salon. Nous ne sommes pas forcément à la recherche des crus les plus complexes. Une chouette bouteille, directe et franche, au prix sympathique, fera très bien l’affaire.

D’ailleurs, pour faciliter la recherche des vins qui coûtent moins de € 13, une nouvelle catégorie a été créée dans le magasin, titrée -avec pertinence- « prix inférieur à € 13« .

nouvelle catégorie dans le magasin

Alors voici le sylvaner du Domaine Geil (Allemagne, Rheinhessen), ici orthographié silvaner et affublé du qualitatif grüner dont le sens ne vous échappera pas. Un sylvaner donc, issu d’une région où ce cépage joue un rôle important, comme en la voisine Franconie. Frais, vif, énergique et plus aromatique que la très grande majorité de ses confrères alsaciens, ce vin respire la joie et l’été ! Pas de piège, sous la forme d’un p’tit sucre: ce vin est parfaitement sec. Elevage en cuve (pas de bois).

Geil, Rheinhessen, grüner silvaner 2020: € 9,50

On poursuit en Autriche, avec un autre grüner, l’emblématique grüner veltliner du Domaine Fritsch. La cuvée Steinberg incarne, année après année, le meilleur de ce cépage -une aromatique poivrée, épicée avec du citron et un zeste de pamplemousse- et une expression qui va au-delà du cépage -nuances caillouteuses et salines. Ce vin, parfaitement sec, réveille le palais et faire apparaître un franc sourire sur le visage du dégustateur curieux. Ni compliqué, ni simplet, un équilibre plein d’esprit ! Biodynamie et élevage en cuve (pas de bois).

Fritsch, Wagram, Steinberg grüner veltliner 2020: € 12,50

Je profite de l’occasion pour vous inviter à porter attention à un vin qui a participé -avec succès- à la dégustation du 19 juin: le Picpoul de Pinet du Domaine Creyssels. Un blanc sec languedocien, qui conjugue rondeur et fraîcheur avec une habilité diabolique (allez les Diables !). Cépage piquepoul (eh oui, l’appellation avec un « c », le cépage avec « qu »; c’est sans doute pour faciliter la vie du consommateur …), connu pour être le parfait compagnon des huîtres méditerranéennes, type Bouzigues, et par extension des fruits de mer en général. En général, c’est un peu léger mais ce 2020 fait exception positive. Le prix facilite l’essai …non ?

Creyssels, Languedoc, Picpoul de Pinet 2020: € 9,00

On reste en France pour vous présenter un Côtes-du-Rhône rouge qui sort de l’ordinaire. Si j’évoque la cosmoculture, le temple égypto-babylonien du vin, le paradis de Saint-Maurice …en effet, nous sommes au Domaine Viret. Je présente avec plaisir leur cuvée d’entrée de gamme, Solstice. Assemblage de cépages méditerranéens (mourvèdre et grenache) et de cépages bordelais (cabernet sauvignon et merlot), complétés par une part de caladoc (croisement entre malbec et grenache). Structure vigoureuse: personnellement, je caraferais pour déguster cet été.

Viret, Rhône, Vin de France Solstice 2020: € 12,00

Cap sur l’Espagne et plus précisément sur la Rioja pour vous signaler ce rouge élaboré par les frères Arturo et Kike de Miguel qui ont combiné leurs prénoms pour créer le Domaine Artuke. On fait ici de très grands Riojas, mais l’entrée de gamme bénéficie des mêmes soins.

Le vin éponyme, Artuke, est élaboré avec des raisins de différentes parcelles en altitude (420 à 480 mètres), toutes situées sur la commune de Baños de Ebro. Géologie argilo-calcaire. Combinaison de très vieilles vignes (plantées en 1902 !) et de vignes plantées au début du XXIème siècle.
Vinification en macération carbonique (fermentation en raisins entiers), ce qui produit des moûts intensément fruités et peu tanniques. Fraise, mûre et violette au programme. Vin destiné à une consommation endéans les deux années qui suivent le millésime: c’est très bon maintenant et cela ne s’améliorera pas.

Artuke, Rioja 2020: € 9,90

Et voici le nouveau millésime du Valpolicella Classico du Domaine Speri. Speri est connu pour sa capacité à élaborer des Amarone della Valpolicella très fruités, sans que ce fruit ne soit perturbé, ni par un boisé excessif, ni par un alcool …alcooleux. Ce simple Valpolicella est une belle incarnation du vin rouge flexible, qui donne du plaisir dans toutes les occasions. C’est savoureux mais sans oublier l’indispensable fraîcheur sans laquelle saveur peut rimer avec lourdeur. Cuvée d’entrée de gamme certes, mais en provenance des collines du centre historique de l’appellation, d’où la mention classico. Et c’est bio.

Speri, Vénétie, Valpolicella Classico 2020: € 11,00

Voilà. Les 6 bouteilles reviennent ensemble à € 64. Franchement, on en a pour son argent !

Et il y en a d’autres dans le magasin: Côtes du Rhône blanc de La Janasse, Teres du Domaine Fatalone dans les Pouilles (entre rouge et rosé; attention, stock limité), riesling du Domaine Huff (formidable rapport qualité-prix), etc… Il suffit d’aller voir ici.

Catégories
dégustation

Méditerranée !

Voilà. Je pense qu’il n’est pas déraisonnable de proposer cette dégustation « à l’ancienne », ce samedi 19 juin, entre 10 et 18 heures, sans recours à la technologie parapharmaceutique. Les petits flacons ont montré leur utilité, mais j’aspire à en revenir à quelque chose de plus classique et de plus convivial.

Notre paquebot longera les côtes de la Méditerranée, de l’Andalousie jusqu’au Liban, en passant par la région de Valencia, par la Catalogne, les îles Baléares, le Roussillon, le Languedoc, le Rhône-sud, la Provence, la Corse, la Sicile, les Pouilles, le Basilicate et l’île de Santorin. Le programme peut être consulté ici.

Pour effectuer vos choix, jetez donc un œil au magasin, chaque vin étant commenté.

Vous préférez me donner carte blanche ? Je vous ai concocté deux colis 100% Méditerranée: en version 6 bouteilles différentes ou en version 12 bouteilles différentes.

Que vous participiez à la dégustation ou non, vos commandes de bouteilles et de colis doivent me parvenir au plus tard le mardi 22 juin. Les vins pourront être mis à votre disposition à partir du samedi 26 juin (après-midi) ou sur rendez-vous, fin juin/début juillet.

J’invite les participants à la dégustation à jeter un œil à cette page pour tenir compte des travaux routiers qui s’obstinent à perturber l’accès à la rue des Chats. Il vous faudra sans doute choisir un chemin alternatif pour arriver, mais le départ sera tout aussi facile que d’habitude. Dans le même ordre d’idée, n’oubliez pas de placer votre disque de stationnement, notre rue se situant à présent en zone bleue.

J’invite ces mêmes participants à m’informer de leur venue ce samedi, via un bref e-mail: cela me permettra assurément de mieux les recevoir.

Catégories
information

Le vin en France: quelques chiffres

Parmi les raisins blancs, cette infographie mentionne l’ugni blanc dont les amateurs de vin peuvent ignorer l’existence: c’est en effet le raisin qui est utilisé pour l’élaboration du cognac. Pour le vin de qualité, son rôle est marginal.

Catégories
blanc domaine

Jus de Málaga

Alors, pour cette fois, un vin improbable qui se révèle assez amusant ! Le genre de surprise que j’adore. On croit qu’on sait …et rien ne se passe comme prévu. La gauche est à droite, le sud est au nord. Rationnel ou irrationnel ?

Commençons par le commencement: ce vin s’appelle La Ola del Melillero et il est aussi blanc qu’andalou.

« La Ola » on connaît bien depuis la Coupe du Monde de football au Mexique en 1986: les spectateurs se lèvent et s’assoient en rythme. Ensemble ils forment une vague. Donc, la vague.

« Melillero » est dérivé du nom d’une enclave espagnole sur le côte africaine: Melilla (on connaît mieux l’autre enclave, Ceuta, pour des raisons migratoires). « El Melillero » est le surnom donné au bateau TGV qui relie quotidiennement Melilla à Málaga: à 19h30, le bateau freine et provoque une vague bien connue de ceux et celles qui bronzent sur les plages locales. L’étiquette du vin représente la scène, sous une forme carrément vintage.

Baigneuse vintage, légèrement apeurée, confrontée à la vague créée par le bateau…

Voilà pour la couleur locale. Et dans le flacon ? Un instant, donnons-nous encore quelques secondes pour observer l’étiquette: cépage = pedro ximenez; alcool = 11%. Cocktail surprenant, sachant que le pedro ximenez est connu pour être à l’origine du Sherry (très) doux, vin de couleur (très) sombre, muté, avec un taux d’alcool (très) élevé. On y revient plus bas.

Victoria Ordoñez (et ses fils) prennent le parti de faire les choses différemment: La Ola del Melillero 2018 est un blanc pâle, sec et léger.

Le nom de l’appellation « Sierras de Málaga » rappelle que, malgré la présence massive de la mer, le relief est escarpé, avec des altitudes grimpant jusqu’à 1.000 mètres et avec des pentes vertigineuses jusqu’à 75%. Les six parcelles de pedro ximenez qui sont à l’origine de ce vin, sont âgées de 30 à 150 (sic) ans. C’est une viticulture de montagne qui impose beaucoup de travail manuel et l’aide précieuse de mules.

En dégustation, le nez est aromatique, sur la poire. Des épices apparaissent progressivement. On se dit que le vin pourrait être moelleux. Erreur ! La bouche est sèche, fluide et fraîche. Cette fraîcheur est mystérieuse parce que l’acidité est plutôt basse et qu’il n’y a aucune amertume. Peut-être une nuance mentholée ? L’alcool est discret (11% …en effet), cela confère une grande légèreté à ce vin surprenant, quelque chose d’aérien. J’intellectualise sans doute, mais cet Ola m’évoque subrepticement un Sherry Fino non muté (je sais, ce n’est pourtant ni le même cépage, ni le même élevage).

Aucun boisé n’est perceptible (pour le style crianza, l’appellation Sierras de Málaga impose néanmoins un passage sous bois de 6 mois, lequel a donc été bien géré).

La Ola del Melillero 2018 est un vin différent, spécial, gentil. Il ne tente pas de s’imposer par la force, il joue une petite musique douce non-dénuée de charme.

Victoria Ordoñez, Sierras de Málaga, La Ola del Melillero 2018 est disponible dans le magasin.

Catégories
domaine rouge

La Colombière est en pleine forme !

Un vin proposé par Anthocyane au printemps 2013. A l’époque où j’importais directement les vins de France, en l’occurrence de Fronton, appellation proche de Toulouse, spécialisée dans le cépage négrette.

Quelques bouteilles de ce Coste Rouge 2010 avaient pris le chemin de ma cave personnelle et la dernière d’entre elles a été bue hier soir. Cela se vendait € 13 et je confirme que ça les valait bien !

Le vin a évolué avec grâce, conservant une chair goûtue et un équilibre impeccable. Très savoureux et d’une finesse que l’on n’associe pas forcément aux vins du Sud-Ouest. C’était -déjà- un vin issu de raisins de l’agriculture biologique et c’était signé par les vignerons amoureux, Philippe et Diane Cauvin.

Catégories
information oenotourisme voyage

Ce livre est une Bible !

La Bible. Je ne vois pas de meilleure comparaison: Wijnland Duitsland est le nouveau livre de référence pour le vin allemand. 415 pages, richement illustrées, pour connaître et comprendre, pour se balader et pour bien manger/boire.

Les auteurs, Gerd Brabant et Marc Roovers, sont belges et connaissent leur sujet en profondeur. Ils se sont vraiment promenés dans les villages et les vignobles, ils ont vraiment rencontré les vignerons, ils ont vraiment testé restaurants et hébergements, ils ont vraiment goûté les vins.

Ce livre concrétise une grande quantité d’informations de première main, patiemment collectées et organisées avec méthode. La passion des auteurs jaillit de chaque page. J’oserais même affirmer que ce livre est une première, tous pays confondus. Je ne vois en tous cas rien de comparable consacré à la France.

Toutes les régions sont minutieusement décrites, y compris la Saxe et la Saale-Unstrut dont même les amateurs de vin allemand n’ont sans doute pas entendu parler.

Une introduction historique et règlementaire précède les 13 chapitres régionaux: un processus de simplification des règlements et des étiquettes est en cours. Une nouvelle vision, « bourguignonne », basée sur une hiérarchie des parcelles (appellation régionale, village, premier cru, grand cru), se met progressivement en place. Mais cela semble conduire paradoxalement à la concomitance de différents systèmes -parfois contradictoires- et à une confusion grandissante.

Plus que jamais, un guide est précieux pour se lancer sur le terrain du vin allemand ! On attend pour la fin de cette année 2021 les textes légaux définitifs, en espérant qu’ils soient conçus pour (aussi) faciliter la vie du consommateur.

Chaque chapitre régional comporte des informations précises, récentes et détaillées: cépages plantés, meilleurs vignobles, vignerons à qui rendre visite, restaurants de qualité dans les différentes catégories de prix et hébergements les plus charmants. Une promenade pédestre complète joliment le descriptif de chaque région, la part consacrée aux hommes qui font le vin est importante et justifiée. Beaucoup de références, via l’adresse des sites Internet.

Est-ce un guide touristique ou un livre destiné aux amateurs de vin, avides de parfaire leurs connaissances ? Les deux, mais le tourisme est toujours regardé au travers de la lorgnette du dégustateur.

Bon à savoir: ce n’est pas un atlas. La part réservée aux cartes géographiques est limitée. Un livre complémentaire est le Wine Atlas of Germany (Dieter Braatz, Ulrich Sautter, Ingo Swoboda), dont la version en langue anglaise date de 2014.

Il me semble que l’éditeur aurait pu ajouter un index et une table des matières, pour faciliter la consultation d’un livre épais et dense.

Bon, cet ouvrage est rédigé en néerlandais. Une édition anglophone verra peut-être le jour, mais je crains qu’une édition francophone ne soit exclue: le marché pour un tel livre dans les pays francophones/latins est malheureusement (trop) limité. Essayez d’ailleurs de trouver une carte des vins dans un restaurant français qui présente une belle sélection de vins allemands. Bonne chance…

L’Allemagne du vin, c’est à côté de chez nous. 3 heures de route suffisent pour être en Moselle, 5 à 6 heures pour la Franconie et le Pays de Bade. Par comparaison, il faut 6 heures pour être à Beaune (Bourgogne) et autant pour arriver à Tours (Loire).

Wijnland Duitsland, Gerd Brabant et Marc Roovers, stichting kunstboek, ISBN 978-90-5856-662-1. Devrait à présent se trouver dans les bonnes librairies, en Flandre et à Bruxelles, au prix de € 45. Si vous ne le trouvez pas, prenez contact avec moi.

Catégories
dégustation information

Dégustation en petits flacons: FAQ

De quoi s’agit-il ? Troisième édition de la dégustation en « take-away » via petits flacons ce samedi 01 mai. Chaque participant vient chercher chez moi une boîte contenant 15 petits flacons. Les petits flacons contiennent chacun 3 cl d’un très bon vin.

Que faut-il faire pour participer ? Réserver en me transmettant un e-mail. Si le stock de boîtes disponibles est épuisé, je vous place sur une liste d’attente (au cas où il y aurait un désistement de dernière minute).

Qu’est ce que ça coûte ? Rien, la boîte des petits flacons est offerte. Par contre, je tiens ardemment à récupérer les petits flacons vides, rincés. Je soupçonne en effet que l’on ne peut exclure une quatrième édition.

Quand puis-je venir chercher ma boîte de petits flacons ? Uniquement ce samedi 01 mai, entre 10 et 18 heures. Si vous avez une idée approximative de l’heure à laquelle vous passerez, communiquez-la moi, ça me facilité beaucoup l’organisation du remplissage des petits flacons.

Comment commander les vins que j’ai appréciés ? Quelle bonne question … Soit directement dans le magasin, soit via e-mail. En tous cas, au plus tard le mardi 04 mai. Je passe les commandes chez les importateurs de façon à pouvoir mettre les vins commandés à disposition dès le samedi 08 mai.

Je déguste avec mon épouse, puis-je recevoir deux boîtes ? Non, désolé. Une boîte par client. Comme il y a 15 petits flacons dans la boîte, il y a facilement moyen de se partager le travail, par exemple moi les rouges, toi les blancs…

Où puis-je trouver l’information relative aux vins qui participent à la dégustation ? La plupart des vins participants ont fait l’objet d’un article sur ce site Internet. Les 15 vins participants sont également regroupés dans le magasin: les petits flacons portent un numéro qui figure également dans cette rubrique du site.

En alternative, on peut télécharger la liste des vins participants, avec les numéros:

Catégories
domaine rouge

Marcel Lapierre, millésime 2020

Lyon est une ville arrosée par trois grands fleuves: le Rhône, la Saône et le Beaujolais.

D’abord, les Raisins Gaulois: que le temps passe vite: je me rends compte que je ne vous ai plus proposé cette cuvée de jeunes vignes depuis le millésime … 2015. Bon, on rattrape le temps perdu là, maintenant, tout de suite: voici 2020 et glou et glou et glou !

Il y a des vins pour analyser, converser, débattre. C’est très bien, je ne pourrais d’ailleurs pas m’en passer. Et il y a des vins pour faire la fête, rire et trouver que ce monde a, malgré tout, des côtés attachants. En fait, de novembre à Pâques, on picole le Beaujolais Nouveau (attention, le bon Beaujolais Nouveau !) et à partir de Pâques, on passe aux Raisins Gaulois. C’est croquant, fruité et tellement souriant.

Ne stockez pas en perspective de l’été 2022, c’est fait pour avoir été bu avant que 2021 ne nous quitte.

Moyenne d’âge des vignes: 15 ans. Géologie granitique, vendanges manuelles. Elevage bref, en cuves inox (pas de bois). Légèrement sulfité uniquement à la mise en bouteilles.

Ensuite, le Morgon: que de violettes, que de cerises ! Ce Morgon incarne une certaine idée du vin et cela depuis bien longtemps: ici, le bio est une évidence, au point de ne pas le mentionner sur l’étiquette. La vinification sans soufre a été testée par le Domaine dès 1981: 40 ans d’une précieuse expérience vous contemplent depuis les collines du Beaujolais !

Mais pas d’intégrisme: le Domaine donne le choix à ses clients entre une cuvée 100% sans soufre ajouté (en insistant que ces vins sont fragiles et qu’ils doivent être conservés dans des conditions idéales) et une cuvée « S », légèrement sulfitée à la mise en bouteilles, de façon à protéger le vin contre les variations de température. Pour savoir quelle cuvée vous dégustez, repérez la présence du « S » sur la contre-étiquette, en bas et à gauche. Ou son absence.

Dès 2004, Marcel est rejoint sur l’exploitation par son fils Mathieu. Sa fille Camille s’y met à son tour en 2013. Marcel s’est éteint il y a une dizaine d’années, mais il a eu le temps de la transmission.

Certaines années, le Domaine propose une cuvée haut-de-gamme, avec le millésime en chiffres romains. C’était par exemple le cas en 2019. Mais pas en 2020, ce qui signifie que la cuvée classique est enrichie par les raisins qui auraient été utilisés pour la cuvée haut-de-gamme.

En dégustation, le vin se révèle, comme d’habitude, d’un fruit considérable et d’une grande densité de matière. La finale est légèrement plus tannique qu’en 2018, mais pas au point de désorienter qui que ce soit. J’apprécie aussi beaucoup la finale de ce 2020 qui laisse apercevoir que, au-delà du grand fruit, il y a une vraie minéralité. C’est très bon maintenant, mais quelques années de cave peuvent s’avérer très sympathiques pour redécouvrir ce vin sous un autre angle. Cela dit, cachez bien les bouteilles destinées à la garde, parce que la tentation du tire-bouchon vous guettera en permanence ! Chacun ses goûts et ses couleurs, mais je ne connais PERSONNE qui n’aime pas ce vin.

Moyenne d’âge des vignes: 70 ans. Géologie granitique, vendanges manuelles (parfois en deux passages successifs, pour récolter à la maturité optimale de chaque grappe), macération semi-carbonique, sans levurage ni SO². Elevage bref, en pièces de 216 litres.

Marcel Lapierre, Raisins Gaulois, Vin de France 2020 et Morgon 2020 sont disponibles dans le magasin.

Catégories
blanc

La Bourgogne chic et pas chère

Ici, comme dans bien d’autres Domaines, l’arrivée aux affaires de la nouvelle génération, incarnée par Bastien Guerrin, change la donne. Précédemment, une bonne partie des raisins était vendue au négoce.

Ce Mâcon-Vergisson 100% chardonnay assemble des raisins en provenance du célèbre terroir calcaire « Sur la Roche » et du terroir argileux « En Bille Folland ». Le calcaire apporte minéralité et précision, l’argile apporte rondeur et souplesse.

C’était très bon en 2018, meilleur en 2019 et ce 2020 complète le podium avec talent. Degré alcoolique à 13,5% plutôt que les 14% du millésime 2019, ce qui se traduit dans le verre par une fraîcheur supplémentaire et un petit peu moins de rondeur. Joli nez fleuri. Un vin pas compliqué et qui donne envie. Prêt à boire. Toujours un excellent rapport Q/P.

Le millésime 2019 a été sacré meilleure vente d’Anthocyane pendant l’année 2020 (vin blanc).

Domaine Guerrin, Mâcon-Vergisson Les Rochers 2020 est disponible dans le magasin.

Catégories
domaine rouge

Pinot noir de l’extrême

C’est une histoire un peu compliquée qui mêle géographie germanique et romantisme en terres de raisin.

Benedikt Baltes est un jeune homme, fils d’une famille vigneronne et originaire de la vallée de l’Ahr, un haut-lieu du pinot noir en Allemagne. Sa famille possède un Domaine qui lui reviendra un jour. Entretemps, une irrésistible envie d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte le conduit, après divers détours, en Franconie, sur les rives du Main. En 2010, il y rachète un Domaine (Weingut Stadt Klingenberg) un peu tombé dans l’oubli et le marque de son empreinte en le rebaptisant à son nom dès que les vins traduisent sa vision. Il produit 90% de pinot noir, aussi un petit peu de riesling et de müller-thurgau pour faire joli. Le vignoble est fantastique pour qui a l’envie et la force de travailler sur des pentes vertigineuses.

La notoriété et le succès sont très vite au rendez-vous. La « patte » de Benedikt change radicalement le niveau des vins. Je découvre ces vins avec le millésime 2014: bien et mieux que bien, mais pas totalement convaincant. Et puis voici venir le millésime 2015: c’est un triomphe ! Des pinots noirs d’exception qui offrent à peu près tout ce que l’on peut espérer recevoir. La presse spécialisée s’enthousiasme, à raison.

Mais voilà que Benedikt et Julia (Bertram), vigneronne dans la vallée de l’Ahr, décident d’unir leurs destinées. La tentation est alors forte de réunir le vignoble familial Bertram et le vignoble familial Baltes et de créer ainsi un grand Domaine en vallée de l’Ahr.

Dégât collatéral: Benedikt peut difficilement en même temps gérer son Domaine en Franconie et cogérer un Domaine dans la vallée de l’Ahr: près de 250 kilomètres séparent en effet les vignobles. Donc, Benedikt revend le Domaine qu’il a à peine eu le temps de reprendre. Aujourd’hui, ce Domaine en Franconie a été rebaptisé par ses nouveaux propriétaires en Weingut Steintal. Benedikt est consultant auprès de son ex-Domaine.

En 2017, j’avais choisi de proposer à la vente la cuvée Grossheubach Alte Reben, issue du millésime 2015. Mais j’avais déjà repéré une autre cuvée de très haut niveau: Klingenberg Alte Reben R (avec « R » pour « Réserve »): celui-ci était fabuleux, mais sa dégustation ressemblait alors à un infanticide auquel je refuse habituellement de me livrer. Bref, il fallait attendre, faire preuve de patience, donner au vin le temps qu’il faut.

Et donc, je viens de goûter à nouveau, 4 ans après ma dégustation initiale. Très heureux de constater que le bébé s’est transformé en un jeune adulte en pleine possession de ses moyens: nez subtil, poivré et épicé; bouche de haut vol, pleine et aromatique, tannique mais peu boisée, minérale à souhait. C’est plus Gevrey que Chambolle. Du caractère et de l’expressivité.

Je reconnais qu’il faut un peu d’audace pour acheter un pinot noir de Franconie, élaboré par un Domaine qui n’a eu que quelques années d’existence. Mais je suis prêt à parier que les audacieux seront aussi convaincus que je le suis.

Quantités super-limitées, l’importateur doit en avoir encore une douzaine de flacons.

Terrasses escarpées dans le village de Klingenberg. Klingenberg se situe sur la rivière Main, en aval de Würzburg et en amont de Frankfurt (là où le Main se jette dans le Rhin). On est dans l’extrême ouest de la Franconie viticole. Administrativement, c’est la Bavière, mais on s’en fiche.

Terroir de roche sableuse rouge (« Buntsandstein »), en exposition sud. Vignes de 50 ans et plus. Rendements limités à 30 hectolitres par hectare.

Vendanges manuelles, égrappage à 100%, levures indigènes. Elevage de 15 mois en fûts (20% de fût neuf).

Benedikt Baltes, Franken (Allemagne) Klingenberg Alte Reben R 2015 est disponible dans le magasin.

Catégories
blanc domaine

Corse, épisode 2: Antoine-Marie Arena

Sur la table du dîner, deux bouteilles se toisent. Elles se jaugent. Elles se connaissent bien pourtant, vu qu’elles sont nées dans la même cave, celle de la famille Arena à Patrimonio (nord de la Corse, entre Bastia et le golfe de St-Florent).

Les étiquettes de ces deux vins blancs sont sœurs, San Giovanni 2019 à gauche, Hauts de Carco 2019 à droite. Même vigneron, Antoine-Marie Arena fils d’Antoine Arena, même millésime, même appellation et même cépage, le vermentinu. Et deux vins au profil radicalement différent. On y reviendra.

Depuis 2014, le Domaine d’Antoine Arena s’est multiplié: le papa et son épouse ont conservé les vignes qui sont à l’origine de Morta Maïo, de Carco et du Muscat du Cap Corse. Leur fils aîné, Jean-Baptiste, est en charge du terroir de Grotte di Sole et leur fils cadet, Antoine-Marie donc, élabore entre autres les vins issus des Hauts de Carco et de San Giovanni.

Antoine-Marie Arena

On sait que certains restaurants étoilés essaiment et reçoivent des étoiles gastronomiques pour plusieurs lieux. Risquons alors une comparaison, puisque la famille Arena cumule 5 étoiles dans l’édition la plus récente du Guide vert de la RVF: ** pour Antoine, * pour Jean-Baptiste et ** pour Antoine-Marie. Jolie performance familiale, on se croirait chez les Borlée !

Le Domaine est certifié en bio, mais il choisit de ne pas le mentionner sur les étiquettes. Les doses de sulfites sont faibles, voire très faibles.

En dégustation, San Giovanni est un vin élancé, vif, au nez bien ouvert sur les agrumes et les herbes aromatiques. A l’aveugle, on pourrait penser à un albariño de Galice ou à un sauvignon de Styrie. Difficile de reconnaître un vin du sud, vu l’équilibre basé sur 12% d’alcool; difficile de reconnaître le vermentinu, en l’absence quasi complète des petits amers qui signent habituellement ce cépage. De fait, un très beau vin du sud pour ceux et celles qui préfèrent les vins du nord. Jeunes vignes, plantées par Antoine-Marie en 2013, élevage en cuves inox (pas de bois).

Le lendemain: le nez tangue entre minéralité et citron confit. Un instant, je pense à un riesling tendance Germanie. C’est énergique et appétissant ! Quelques petits amers apparaissent et contribuent au punch de cette cuvée.

Hauts de Carco est incontestablement plus riche, plus charnu, plus bourguignon en somme. L’aromatique est sur les agrumes (mandarine), la structure est aussi riche que fraîche. Grande concentration et texture qui fait penser à un élevage sous bois.

La richesse du vin n’est pas celle conférée par l’alcool (12,5%): c’est l’extrait sec qui mène la danse ! Quelle densité, quelle profondeur et quelle longueur ! Ce vin évoque, plus fort que San Giovanni, le lieu dont il est issu. Vignes âgées d’une bonne quinzaine d’années, élevage de 8 mois en demi-muids (contenance: entre 500 et 600 litres). Cette dernière précision m’a été fournie par Sandra Arena, que j’ai contactée parce que l’information disponible sur Internet ne me paraissait pas fiable.

Le lendemain: toujours bourguignon, dans le meilleur sens du terme. Au-delà des agrumes, de la pêche. C’est un vin majeur, le fameux « équilibre haut » qui combine beaucoup de tension minérale et beaucoup de matière.

En déposant les deux verres vides, j’ai philosophé un peu… Il me semble que la personnalité du vigneron et la vision du vin qu’il veut faire imprègnent profondément ces deux cuvées. Une comparaison me vient à l’esprit: Marjorie Gallet au Roc des Anges (Roussillon). Intuitivement, je pense que ces deux-là s’entendraient bien.

Antoine-Marie Arena, Patrimonio, San Giovanni 2019 et Hauts de Carco 2019 sont disponibles dans le magasin.

Catégories
domaine

Bourgogne, Domaine François Raquillet

Celui qui est à la recherche d’un très bon Bourgogne blanc d’un prix raisonnable se dirige naturellement vers le Nord, dans le Chablisien ou vers le sud, dans le Mâconnais. Mais la recherche d’un très bon Bourgogne rouge, de prix raisonnable, tout ce qu’il y a de pinot noir, requiert une autre boussole. Mettons le cap sur Mercurey, en Côte chalonnaise. On n’est pas si loin de Puligny-Montrachet et de Santenay, mais ce n’est plus la Côte d’Or. La ville, c’est Chalon-sur-Saône, pas Beaune.

Mercurey, dans la zone colorée en vert, à la latitude de Chalon-sur-Saône

Le Domaine François Raquillet est solidement planté dans le vignoble de Mercurey, puisque François incarne la 11ème génération. Lui et son épouse Emmanuelle dirigent le Domaine depuis 1990. Leur fille Jeanne les a rejoints récemment. Ils sont à la tête de 14 hectares de vignes dont un peu plus de 3 hectares en premier cru. Un peu de chardonnay pour le Mercurey blanc, beaucoup de pinot noir pour le Mercurey rouge. 8 vins rouges et 4 vins blancs, tous en appellation Mercurey.

Le Domaine est réputé constant (on tire le meilleur de chaque millésime) et cohérent (on tire le meilleur de chaque parcelle). On vendange tout à la main et les raisins ainsi récoltés sont égrappés à 100% (pas de rafle dans la cuve). Pas de levurage, on fait confiance au talent des levures indigènes, naturellement présentes sur la peau des raisins et dans la cave de vinification.

Passage en bois pour tous les vins, roulement en 3 ans: un tiers de fûts neufs, un tiers de fûts d’un an et un tiers de fûts de 2 ans. Chaque vin bénéficie de la proportion de fûts neufs qui convient à son tempérament.

Je crois pouvoir affirmer que nous sommes ici au pays de la tradition assumée: il ne s’agit pas d’attirer la lumière sur soi par le coup médiatique ou par l’utilisation de je ne sais quelle amphore révolutionnaire. Les étiquettes sont minimalistes, même si elles prennent un léger coup de jeune à partir du millésime 2019.

Le Domaine se pare d’une * dans le guide vert de la Revue du Vin de France, édition 2021. Il fait ainsi partie des 3 ou 4 meilleurs domaines sur l’appellation Mercurey.

Deux vins rouges issus du millésime 2018 pour vous mettre en appétit: le Mercurey Vieilles Vignes et le Mercurey 1er cru Les Vasées. L’un et l’autre partagent un profil avenant, d’approche plutôt aisée: d’autres crus se présentent plus sérieux et plus austères.

Vieilles Vignes est en effet issu de vignes âgées en moyenne de 60 ans. On vise le fruité, la suavité et la gourmandise. Impact du bois limité au strict nécessaire: 20% de fûts neufs, pendant 12 mois. D’expérience, le vin atteint son apogée en 5 ans. On peut le garder 8 ans, plus longtemps me paraît sans grand intérêt.

Les Vasées sont également issues d’une vigne de 60 ans, en exposition sud. C’est, année après année, une parcelle précoce, vendangée avant les autres. C’est le 1er cru le plus souple dans la gamme: densité, éclat et profondeur. 30% de fûts neufs, pendant 12 mois.

Domaine François Raquillet, Mercurey Vieilles Vignes 2018 et Mercurey 1er cru Les Vasées 2018 sont disponibles dès à présent dans le magasin.

Catégories
blanc rouge

Quelques nouveautés, en coup de vent …

Vous trouverez dès aujourd’hui dans le magasin: le nouveau millésime de la cuvée Morogues (Domaine Pellé à Menetou-Salon), un alsacien pur pinot gris (Domaine Meyer-Fonné à Katzenthal), le Chinon Les Granges 2020 du Domaine Bernard Baudry. Rien que du beau monde !

Catégories
blanc domaine

Corse, épisode 1: Abbatucci

C’est fait, je prends le maquis. A moi la myrte, l’arbousier et l’immortelle.

Les meilleurs vins corses sont décidément fascinants, en particulier via leur capacité à conjuguer le sud et le nord en une seule bouteille.

Prenez par exemple le millésime 2019 de la cuvée Faustine du Domaine Comte Abbatucci: ce blanc issu du cépage vermentinu commence dans le sud: le premier nez, plutôt floral, évoque la pêche et l’anis. La première gorgée est terriblement minérale, « nordiste », comme si Chablis et Sancerre avaient migré vers la Méditerranée. Le vin est d’abord délicat et réservé, avec des amers d’une grande élégance. Progressivement, il y a complexité à tous les étages, avec du pamplemousse et du caillou qui jouent au ping-pong et la bouche qui prend du poids, de l’intensité, de la richesse même. Plus tu le goûtes, plus il te goûte ! Ce vin commence timide mais assume graduellement avec autorité. Comme souvent, une première gorgée rapide ne permet pas de percevoir tout le potentiel de la bête. La patience est plus que recommandée, elle est grandement récompensée.

Complexe, long, équilibré, original, d’une belle intensité, que nous faut-il de plus ? Seul possible bémol: si vous êtes vraiment en froid avec l’amertume, il se pourrait que cela nuise à votre plaisir.

Pour l’anecdote, je déguste alors que, dehors, en ce début avril, les giboulées, la grêle et la neige s’en donnent à cœur joie. M’étonnerait pas de voir passer un renne dans le jardin…Moi qui m’attendais plutôt à un cochon noir…

Le Domaine Comte Abbatucci est classé *** par le guide de la Revue du Vin de France, privilège partagé en Corse uniquement avec le Clos Canarelli. Le Domaine se situe à Casalabriva, au sud-est d’Ajaccio, en pleine pampa. Euh … en pleine vallée du Taravo. Les vins sont commercialisés en Vin de France et élaborés en biodynamie (depuis le millésime 2000), certifiée par Biodyvin et par Demeter.

Les cépages sont classiquement corses: vermentinu en blanc, sciacarello et nielluccio en rouge. En complément, le domaine abrite un conservatoire de 18 vieux cépages corses, aux noms poétiques: barbarossa, biancone, morescola, carcajolo, …

Les grandes cuvées du Domaine, produites en fort petites quantités, sont nommées en fonction des titres que portaient les ancêtres du vigneron, Jean-Charles Abbatucci: le Ministre Impérial, le Diplomate d’Empire, le Général de la Révolution. Allusions à l’épopée napoléonienne assumées et absolument non fortuites !

Le Faustine blanc 2019 provient d’un terroir complexe (granit, sable, limon) et de parcelles en exposition nord. Vignes d’un âge moyen de 40 ans. Vendanges manuelles, levures indigènes, élevage en cuve inox (pas de bois).

Comte Abbatucci, Vin de France Faustine 2019 (vermentinu) est disponible dans le magasin.