Catégories
blanc dégustation offre rouge

Espagne: les yeux plus grands que le ventre ?

J’ai manifestement eu du mal à choisir. Docteur, est-ce pathologique ?

J’aurais pu me contenter de la dizaine de vins qui participent à la dégustation du samedi 22 août. Mais non.

Comment résister à ce que proposent les meilleurs vignerons de Galice, de Catalogne, de Castille et d’ailleurs ? La diversité des styles est fascinante ! Il y a du franchement « sud » et du franchement « nord »: le nord-ouest de l’Espagne ressemble d’ailleurs bien plus à l’Irlande qu’à une costa méditerranéenne !

Il y a bien sûr du rouge, mais les vins blancs sont aujourd’hui du même niveau: en Catalogne, en Galice, en Andalousie, du côté de Valence les vins blancs de grande qualité pullulent. A vrai dire, je ne sais pas si un vin est susceptible de pulluler, mais vous voyez ce que je veux dire…

Vous recherchez un rouge qui puisse se comparer positivement avec bien des Châteauneuf-du-Pape ? Tentez Bellmunt, un Priorat abordable et diantrement réussi. Un blanc de la nouvelle génération, élevage en amphores et macération ? Essayez Cullerot: ce n’est pas un vin orange, mais on s’en rapproche. Des blancs dont la fraîcheur septentrionale vous esbaudirait ? Sans hésitation, Leirana (cépage albariño) et Louro (cépage godello), belle comparaison sur le millésime 2019.

Un rosé ? Oh oui, même si c’est plutôt un clarete, entre rosé et rouge: Paramos de Nicosia.

Vous aimez le sauvignon et découvrir de nouveaux cépages ? Je suggère le verdejo de José Pariente. Un Rioja moderne ? Jetez-vous sur Sela !

Des prix bien serrés, sans concession sur la qualité ? Salbide et l’andalou Dos Claveles sont proposés à € 10. Ou encore Vermell, un « rouge de rouge », puisque élaboré avec l’alicante bouschet, l’un des seuls raisins à jus rouge.

Un cépage rouge local qui ferait l’unanimité (du moins quand il est confié à des vignerons de talent) ? La mencia de Maquina & Tabla Laderas de Leonila, celle de Raul Perez: Ultreia Saint-Jacques et celle de la Vizcaina (autre projet du serial vigneron Raul Perez): El Rapolao.

Un grenache comme on en fait peu en France ? Vieilles vignes, haute altitude, bas rendements, maturité et finesse de El Terroir, chez Lupier en Navarre. Vin multi-récompensé par la presse spécialisée.

Des vins bio de la région de Valence, zone naguère peu portée sur la qualité: les choses changent grâce au Celler del Roure mais aussi grâce au Domaine Mustiguillo qui propose Mestizaje rouge et Mestizaje blanc.

Un blanc catalan, issu de vignes quinqua- et sexagénaires, d’excellent rapport Q/P ? Jetez un œil sur 3 Macabeus, du Domaine Albet i Noya, un des pionniers du bio en Europe.

Une originalité castillane, pas loin de chez Don Quichotte, élaboré par un quatuor d’œnologues volants, dans l’esprit du vin nature ? Albahra ne porte pas la moindre appellation, pas vraiment un millésime, mais cela ne le rend pas moins bon !

Enfin, un liquide élaboré dans le même esprit que le vin de qualité, mais où le raisin fait place à …l’olive. Le Domaine Roda produit dans les Îles Baléares une huile d’olive d’exception, 100% « cépage » arbequina, issue de la récolte 2019. Acidité très faible. C’est Aubocassa.

Catégories
information

Dégustation: aspects pratiques

Vu la situation sanitaire, la dégustation se déroule selon une formule « sur inscription » et je limite les présences simultanées à deux « bulles ».

Si la météo le permet, la terrasse est accessible.

La dégustation de juin m’a appris que 45 minutes, c’est trop court : j’ai prévu cette fois des périodes d’une heure, à partir de 10h et jusqu’à 18h.

Il y a donc 16 plages horaires pour participer. Si vous venez à deux (monsieur et madame, père et fils), ne réservez qu’une seule plage horaire puisque vous faites partie de la même « bulle ».

Voici le lien vers le formulaire d’inscription : https://doodle.com/poll/6sm2esksy2z4b7cd

Si les plages horaires qui vous conviennent ne sont plus disponibles, faites-moi signe et je vous inscris sur une liste d’attente.

Quelques précisions :

  • Venez s’il vous plaît à l’heure précise, au début de votre plage horaire
  • Lors de votre arrivée, passage par le lavabo, où eau et savon vous attendent
  • Vous disposez de 55 minutes sur place « all in » : je prends 5 minutes pour préparer l’arrivée des deux « bulles » suivantes
  • Emmenez avec vous votre verre pour déguster, un stylo-bille et -si possible- un crachoir (je disposerai de crachoirs de fortune, sous format bouteille d’eau minérale coupée en deux par le milieu)
  • Je me charge d’ouvrir les portes, de les fermer et du service du vin
  • Cela va de soi, mais c’est encore mieux quand c’est explicite : bas les masques ! Déguster masqué …impossible.
  • Vous pouvez bien entendu faire usage du lavabo au moment de repartir.
Catégories
dégustation information

samedi 13 juin: dégustation expérimentale et sympathique

J’ai découvert de nouveaux domaines, de nouvelles cuvées, de nouveaux millésimes. Je ne peux décemment pas garder cela pour moi. La bonne vieille dégustation s’impose.

Sauf que. Il paraît qu’une bestiole microscopique fait des siennes à gauche et à droite. J’en suis tout déconfit. Contre la déconfiture, je ne vois comme solution que la science expérimentale, laquelle finira bien par vaincre les ténèbres.

Dégustation expérimentale (et sympathique)

Il faut obligatoirement s’inscrire. 2 personnes dégustent au même moment, pas plus. Exception: un couple formant une bulle, il compte pour une seule personne. Les dégustateurs sont attendus à une heure précise, pour une durée limitée (maximum 45 minutes). Mise à jour (12 juin à 09h30): il reste une place disponible, à 15h30.

Chaque participant commence la séance par un passage par le lavabo, l’eau et le savon. Chacun apporte son petit matériel scolaire: un verre pour goûter, un stylo-bille, une feuille de papier (par exemple, le bon de commande qui est déjà téléchargeable sur ce site) et, si possible, un crachoir individuel. Ces jours-ci, la salive des autres n’a pas très bonne réputation.

Fabriquer un crachoir individuel est plutôt simple: prendre une bouteille d’eau minérale vide et la couper en deux à mi-hauteur. Retourner la partie supérieure et enfoncer celle-ci dans la partie inférieure. C’est prêt.

Crachoir: réalisation personnelle à partir d’une bouteille de 50 cl.

Je me charge des poignées de porte et des bouteilles. On s’installe dans les fauteuils ou au bar, en respectant la distance respectueuse de la santé de tous. Si la météo s’y prête, nous pouvons nous installer en terrasse.

Les participants ne portent pas de masque, pour des raisons qui me paraissent assez évidentes.

Les vins

Il y en aura une dizaine. Le mot « dizaine » est une méthode que j’utilise fréquemment pour indiquer qu’il y aura au moins dix vins sur le bar.

Nous resterons pour l’essentiel en France, avec de brèves incursions (les excursions n’étant pas encore autorisées au moment d’écrire ces lignes) en Italie et en Allemagne.

Blancs et rouges, en passant par la Bourgogne, la Loire, le Languedoc, le Roussillon, le Rhône et même le Bordelais. Un jurassien s’y glisserait que cela ne m’étonnerait qu’à moitié. L’Allemand sera palatin et l’Italien valpolinasque.

Si, si, on peut écrire « valpolinasque » puisqu’on peut écrire « bergamasque ». Je m’étais juré de placer « masque » dans le texte de cet article. C’est fait. Ne me remerciez pas.

Chinon, Gigondas, Pommard, Côtes du Roussillon-Villages, Mâcon-Vergisson, Terrasses du Larzac, Menetou-Salon, Côtes du Jura, …plus d’information dès que je me mets à pondre…

Si vous êtes curieux, il suffit d’aller regarder ici.

Une précision importante

Comme je ne peux recevoir qu’un nombre limité de participants, je suis contraint de gérer les inscriptions de façon précise: j’ai décidé de donner priorité à ceux et celles qui ont l’habitude de participer aux dégustations d’Anthocyane. Ces clients-ci recevront l’invitation à s’inscrire avant les autres. Ce n’est pas idéal, mais je préfère le faire savoir à tous de façon transparente.

Si vous êtes en désaccord flagrant avec ma décision, je vous invite à écrire à: COVID-19, Wuhan, République populaire de Chine.

Catégories
dégustation

Fête estivale le samedi 22 août: vins du Sud-Ouest

A vos agendas ! Samedi 22 août: dégustation d’une dizaine de vins du Sud-Ouest.

Ce sera, les circonstances étant spéciales, une dégustation…spéciale. La Der des Der. Attendez-vous à l’inattendu.

Jurançon vignoble

La Der des Der:

Quoique je puisse comprendre votre décision, c’est bien dommage que vous mettiez un terme aux activités d’Anthocyane.
J’ai eu chez vous de très belles dégustations, présentées avec compétence et enthousiasme. Votre site web était bien conçu, renouvelé et original. J’espère que vous resterez dans le domaine du vin et que nous aurons encore l’occasion de vous rencontrer et de déguster ensemble. (H.B.)

Je suis triste, vos choix étaient judicieux, bien que je n’étais pas client fidèle, saleté de conjoncture économique…(C.C.)

Que voilà une mauvaise nouvelle, aussi triste que surprenante. Tu n’avais effectivement rien laisser transparaître lors de ta dernière dégustation et tu semblais encore animé par de nombreux projets pour Anthocyane.
Quoiqu’il en soit, je te remercie pour les nombreux vins et, à travers eux, les viticulteurs que tu m’as fait connaître. J’ai beaucoup apprécié ton approche – oserais-je l’écrire – sans concession du monde du vin. Je crois que tu es resté fidèle à des nobles idées qui, malheureusement sans doute, ne vont pas toujours de pair avec certaines réalités économiques. Tu peux en tout cas être fier de ton aventure. (A.S.)

En voilà une triste nouvelle !! Je ne suis devenu client chez vous que sur le tard …et je regrette désormais de ne pas l’avoir fait plus tôt ! (F.D.V.)

Je n’aime pas ce genre de mail car pour moi il s’agit de la fin d’un rêve que tu as tenu à bout de bras pendant plus de 2 ans et ½…..Tu m’as impressionné par tes découvertes de vignerons, ton professionnalisme (site Anthocyane, suivi des clients, facturation,…) et surtout par des dégustations de haute volée et ta générosité. (M.C.)

C’est avec énormément de tristesse que j’apprends cette nouvelle : je sais que je n’étais pas vraiment un gros acheteur ni très régulier, mais je ne manquais jamais de parler de toi à mes amis et ta gamme était parfaitement dans mes goûts. (E.F.)

Je suis désolé de cette fin abrupte des activités d’Anthocyane. Je suis aussi étonné au vu de l’excellente réputation dont tu jouis parmi les amateurs que je connais. Bien sûr, la réputation, aussi bonne soit-elle, ne suffit pas à rémunérer son homme. Quoi qu’il en soit, sache que, à mes yeux, ton approche était tout à fait pertinente, le contact agréable, tes sélections particulièrement séduisantes – à preuve les quelques achats ‘à l’insu de mon plein gré’ dans la mesure où je m’impose de limiter mes achats vu ma cave déjà ‘pléthorique’. Je suis d’autant plus désolé que nous commencions à peine à nous connaître et que les trois dégustations auxquelles j’ai participé m’ont convaincu de la qualité et du bien-fondé de tes choix. (Ph. N.)

Je suis certain que c’est pour mieux repartir ! Il faut avoir le courage de stopper quelque chose qui ne fonctionne pas comme on le souhaiterait pour se rendre disponible pour d’autres challenges. Bon, ceci dit, chez qui allons-nous nous approvisionner à présent 😬😓😂? (Th. C.)

Quelle déception pour moi qui venais de vous rencontrer et qui appréciais déjà votre personnalité, vos connaissances et en particulier votre sélection de quilles notamment dans le Languedoc Roussillon. (A.L.)

Nous nous souviendrons certainement des belles découvertes que nous avons pu faire grâce à toi et du nombre de fois que nous avons, toujours grâce à ces délicieux vins, eu une pensée pour cet ami passionné. (Fr. S.)

Ton annonce m’a surpris et peiné. Comme tu le sais, je n’ai pas été un fan de la première heure et puis, je suis venu un peu par devoir – un ami de ton ami est caviste, qu’est-ce que tu attends? – et surtout par curiosité. Bien m’en a pris car j’ai tout de suite apprécié ta convivialité et ta recherche gourmande de vins équilibrés. Dieu du marketing seul sait ce qu’il t’a manqué pour continuer, peut-être un peu de pub? Mais ta formule était unique et festive. Je te souhaite de bonnes vacances et une bonne reconversion, fort de cette belle expérience que tu as eu la chance et le courage de mener. En tous cas, si tu voulais recommencer, tu pourrais à nouveau compter sur moi. Hé oui, en plus de bons vins, j’ai gagné un ami et c’est en effet précieux. (Y.D.)

Personnellement, je n’ai jamais été déçu par un seul des vins de mes petites commandes. Bien sûr, j’en ai moins aimé certains, les goûts et les couleurs…, mais jamais je n’ai pensé qu’ils n’en valaient pas la peine. (H.P.)

001