Catégories
blanc domaine

Domaine de l’Hortus

Nostalgie. Le Domaine de l’Hortus (Languedoc, Pic-St-Loup) incarne ma découverte des vins du Languedoc. Je veux dire: 1995. Il y avait Mas Jullien, L’Aiguelière et Le Mas de Daumas Gassac. Aupilhac pointait le bout de son nez. Et il y avait donc le Domaine de l’Hortus, en rouge d’abord (syrah, mourvèdre et grenache), en blanc ensuite (chardonnay, viognier et … sauvignon).

Avec le temps, de très nombreux nouveaux domaines intéressants ont fait leur apparition: le Languedoc est aujourd’hui une région « noble », au même titre que la Loire ou l’Alsace. Personne n’aurait imaginé cela pendant les années ’80 du siècle dernier.

L’Hortus est progressivement passé sous mon radar, au point qu’Anthocyane ne l’a que fort peu proposé: quelques cuvées du millésime 2014 et puis c’est tout. Je me souviens avoir estimé que Grande Cuvée -en blanc- était trop ostentatoire, trop riche et trop boisée. Je l’ai moins souvent goûtée, parce que ce préjugé me poussait à goûter autre chose.

Yves et Martin, les fils de Jean Orliac

Remerciements donc à l’importateur qui a insisté pour me faire déguster Grande Cuvée en millésime 2019: le vin est certes à l’image de son assemblage (chardonnay 70%, viognier 30%) et de son élevage (chardonnay en fûts), mais la fraîcheur équilibre à présent la volupté. Le viognier est élevé dans l’inox et c’est une bonne idée. L’impact du bois a été réajusté: les nuances beurrées sont certes présentes, mais elles participent à présent à un tout cohérent, fruité, très aromatique et plein de saveurs. Selon certaines sources, quelques grappes de petit manseng auraient même pu se fondre dans l’assemblage…

Domaine de l’Hortus, Grande cuvée 2019 (blanc) est disponible dans le magasin.

Catégories
domaine offre

Le Pas de l’Escalette: nouveau millésime

J’ai eu l’occasion de participer la semaine dernière à une dégustation des vins du Pas de l’Escalette (Languedoc, Terrasses du Larzac) en blanc, rosé et rouge.

Le Domaine de Julien Zernott et Delphine Rousseau est à présent solidement installé dans le -très- haut du panier des vins du sud de la France : ** dans l’édition la plus récente du guide vert de la Revue du Vin de France. Le Domaine est en bio et en biodynamie, certifiée par Biodyvin.

6 vins ont été goûtés et évalués. Une seule petite déception, la cuvée Les Clapas en rouge, que je trouve un peu dure, peut-être marquée à l’excès par la vendange entière (à revoir lorsque le temps aura arrondi les angles). Les 5 autres flacons m’ont beaucoup plu !

La dégustation:

Ze Rozé 2020: grenache-cinsault-carignan, élaboré en pressurage direct, comme un vin blanc, d’où une couleur très pâle. Le vin est raffiné, précis et délicat. Jolies nuances de pamplemousse, minéralité/salinité de haut vol. C’est trop subtil pour le barbecue, mais ouvre plein de perspectives pour accompagner un repas plus sophistiqué. Le nom donné à la cuvée ne m’a jamais convaincu, mais c’est bien mon unique bémol. Ce rosé est un excellent vin avant d’être un excellent rosé.

Les Clapas (blanc) 2019: grenache blanc-carignan blanc, grenache gris-terret bourret, typiquement le vin qui fait la synthèse entre le nord et le sud. La fraîcheur est magistrale, pas d’amers pour suppléer à un éventuel déficit en acidité. Le nez est sur la réserve. Le vin plaira d’abord à ceux et celles qui apprécient les vins plutôt « intériorisés », comme par exemple les vins du Domaine Huet (Loire, Vouvray). Révèle progressivement sa complexité dans le verre: le dégustateur pressé va passer à côté ! Pas de flirt dangereux aux limites de la maturité. Oui, vraiment, une belle synthèse nord/sud !

Les Petits Pas 2020: grenache-syrah-carignan, intéressante comparaison avec 2019. Autant le millésime précédent était construit sur la finesse et la fraicheur, autant ce 2020 joue la carte de la rondeur (13,5% … pas plus), explose de fruité (fruits noirs) et assume pleinement sa capacité de plaire à un large public. C’est irrésistible, comme il se doit pour une cuvée d’entrée de gamme. Attention, le vin n’est pas encore à la vente (mais des bouteilles du millésime 2019 sont encore disponibles).

Ze Cinsault 2019: cinsault 100%, précis, épicé et fin. Goûté après Les Clapas (rouge), il surclasse celui-ci: plus d’élégance, belle longueur, grande qualité des tannins. Style plus proche de 2017 que de 2018. Démonstration très convaincante du potentiel d’un cépage un peu négligé et parfois cantonné à la production de vins rosés. Toujours cette fraîcheur qui signe les vins du Domaine: les bienfaits de l’altitude, le Languedoc aux confins du Larzac.

Le Pas de D. 2019: carignan-grenache-cinsault, ma cuvée préférée du Domaine cette année encore. Chez les personnes sensibles, le raffinement des nuances florales peut faire couler une larme de bonheur. La texture est suave et soyeuse, sans concéder quoi que ce soit sur le terrain de la fraîcheur. Le jus est énergique et dense. J’irais jusqu’à affirmer que le jus énergique …danse ! S’il ne fallait en choisir qu’un seul (au Grand Architecte ne plaise), ce serait ce Pas de D. Le vin porte l’initiale de sa créatrice Delphine avec fougue et brio.

Les vins du Pas de l’Escalette sont disponibles dans le magasin

Catégories
dégustation domaine rouge

brocart

Comme de la soie, brodée de fils d’argent. Nez intense, floral et épicé. Bouche d’une texture extrêmement raffinée, sensuelle et voluptueuse.

Majoritairement grenache (70%), subtilement complexifié par quelques raisins de cinsault (20%) et de carignan (10%), ce vin au degré élevé (14,5%) porte sa richesse avec beaucoup d’élégance. Fine structure tannique, déjà fondue. Concentration et longueur.

Si vos goûts personnels vous portent exclusivement vers l’austérité des monastères les plus cisterciens, celui-ci pourrait ne pas vous convaincre. Dans le cas contraire, laissez vous séduire par ce somptueux Grand Pas de velours. Luxuriance plateresque, voire manuéline.

Attention, c’est addictif.

Domaine du Pas de l’Escalette, Terrasses du Larzac (Languedoc), Le Grand Pas 2018. Sur commande chez Anthocyane au prix de € 29.