Catégories
dégustation

Moments magiques

J’ai goûté à quelques minutes d’intervalle les deux doublettes ci-dessous. Le Piémont d’abord, la Corse ensuite.

Moments magiques.

Vietti est un célèbre producteur de Barolo (100% nebbiolo), mais il se débrouille aussi bien avec l’autre grand cépage rouge du Piémont, la barbera. Les 2019 volent vraiment très haut. La version classique de Vigna Scarrone (c’est-à-dire jeunes vignes, enfin, tout est relatif, elles ont été plantées il y a 30 ans) donne instantanément le sourire, la bouche est charmeuse, aussi pleine que précise, équipée de gentils petits tannins. Pas la moindre sensation d’un alcool excessivement chaleureux (malgré 15%). La parfaite incarnation du cépage.

Le village de Castiglione Falletto: c’est chez Vietti.

La version issue des vignes âgées de 90 ans, Vigna Vecchia Scarrone, est extraordinaire. Nez ensorcelant, floral et encens. Enorme finesse (ce n’est ni plus riche, ni plus puissant que la version classique), tannins plus présents. On a quitté le cépage pour arriver dans le terroir de Barolo. Les vieilles vignes transmettent le sol. Fermons les yeux, est-ce vraiment de la barbera ou serait-ce plutôt du nebbiolo camouflé ?

Fascinant !

Vaccelli est un domaine de l’ouest de la Corse qui brûle les étapes: créé en 1961, encore peu connu il y a dix ans, il porte aujourd’hui vaillamment ses deux étoiles dans le guide de la RVF. Pour ce millésime 2018, les vins sont vendus sous appellation Ajaccio.

La cuvée Unu, considérée comme une entrée de gamme, est néanmoins impressionnante par sa capacité à conjuguer puissance et finesse, typicité sudiste et fraîcheur. Très peu de couleur (sans doute 100% sciaccarellu, mais je n’en suis pas certain), très peu de tannins, finale serrée et tendue. Quelque chose d’aérien.

Cognocoli-Monticchi: c’est chez Vaccelli.

Que dire alors de la cuvée Granit ? Couleur très pâle (vraiment très pâle), nez d’un autre monde, hors du champ habituel du vin rouge. Extrême finesse et grande longueur, épicé, pas fruité. Intense et aérien (en néerlandais, je dirais gewichtloos). Fines nuances oxydatives qui pourraient évoquer le Porto Tawny (mais où va-t-il le chercher ?).

Fascinant !

Catégories
domaine rouge

Cavallotto, Barbera d’Alba, 2008

Contre-étiquette d’une rare précision, la traduction étant de mon cru:

Elaboré avec le cépage barbera, provenant à 100% du vignoble Cuculo, propriété de la famille Cavallotto, situé dans la commune de Castiglione Falletto, au lieu-dit Bricco Boschis. Vignoble d’une superficie de 1,86 hectare, 8.928 ceps, les vignes étant en moyenne âgées de 45 ans. Coteaux d’exposition Ouest et Sud-Ouest. Altitude comprise entre 250 et 310 mètres. Production de 12.400 bouteilles, en moyenne annuelle.

J’ai servi ce Barbera d’Alba 2008 légèrement rafraîchi pour prendre en compte un degré d’alcool de 14%. Quel beau vin ! La robe est jeune, sans nuances orangées. Au nez, je perçois en particulier des parfums qui évoquent le jambon fumé: à l’aveugle, j’aurais peut-être parié sur une syrah. Les différents éléments constitutifs de ce vin sont en harmonie, fondus, intégrés les uns aux autres. Difficile alors d’analyser séparément les tannins, la fraîcheur acide, la douceur de l’alcool. Ce qui me frappe, c’est une « union qui fait la force ».

L’élevage de ce vin a été effectué, pendant +/- 24 mois, en « botti di rovere », foudres de grande contenance: pas de barriques !

Le site Internet du Domaine affiche une carte du vignoble: le vignoble del Cuculo s’y colore de vert prairie. Cette carte me rappelle le voyage pendant lequel cette bouteille a été achetée. Je me souviens en particulier de la vue extraordinaire, depuis la terrasse de la cantina, sur le vignoble du Domaine Cavallotto: un magnifique amphithéâtre de vignes, à l’esthétique émouvante.

village de Castiglione Falletto

Bouteille achetée au Domaine, au printemps 2012, pour € 16. Cela vaut largement son prix.