Catégories
domaine offre

Le Pas de l’Escalette: nouveau millésime

J’ai eu l’occasion de participer la semaine dernière à une dégustation des vins du Pas de l’Escalette (Languedoc, Terrasses du Larzac) en blanc, rosé et rouge.

Le Domaine de Julien Zernott et Delphine Rousseau est à présent solidement installé dans le -très- haut du panier des vins du sud de la France : ** dans l’édition la plus récente du guide vert de la Revue du Vin de France. Le Domaine est en bio et en biodynamie, certifiée par Biodyvin.

6 vins ont été goûtés et évalués. Une seule petite déception, la cuvée Les Clapas en rouge, que je trouve un peu dure, peut-être marquée à l’excès par la vendange entière (à revoir lorsque le temps aura arrondi les angles). Les 5 autres flacons m’ont beaucoup plu !

La dégustation:

Ze Rozé 2020: grenache-cinsault-carignan, élaboré en pressurage direct, comme un vin blanc, d’où une couleur très pâle. Le vin est raffiné, précis et délicat. Jolies nuances de pamplemousse, minéralité/salinité de haut vol. C’est trop subtil pour le barbecue, mais ouvre plein de perspectives pour accompagner un repas plus sophistiqué. Le nom donné à la cuvée ne m’a jamais convaincu, mais c’est bien mon unique bémol. Ce rosé est un excellent vin avant d’être un excellent rosé.

Les Clapas (blanc) 2019: grenache blanc-carignan blanc, grenache gris-terret bourret, typiquement le vin qui fait la synthèse entre le nord et le sud. La fraîcheur est magistrale, pas d’amers pour suppléer à un éventuel déficit en acidité. Le nez est sur la réserve. Le vin plaira d’abord à ceux et celles qui apprécient les vins plutôt « intériorisés », comme par exemple les vins du Domaine Huet (Loire, Vouvray). Révèle progressivement sa complexité dans le verre: le dégustateur pressé va passer à côté ! Pas de flirt dangereux aux limites de la maturité. Oui, vraiment, une belle synthèse nord/sud !

Les Petits Pas 2020: grenache-syrah-carignan, intéressante comparaison avec 2019. Autant le millésime précédent était construit sur la finesse et la fraicheur, autant ce 2020 joue la carte de la rondeur (13,5% … pas plus), explose de fruité (fruits noirs) et assume pleinement sa capacité de plaire à un large public. C’est irrésistible, comme il se doit pour une cuvée d’entrée de gamme. Attention, le vin n’est pas encore à la vente (mais des bouteilles du millésime 2019 sont encore disponibles).

Ze Cinsault 2019: cinsault 100%, précis, épicé et fin. Goûté après Les Clapas (rouge), il surclasse celui-ci: plus d’élégance, belle longueur, grande qualité des tannins. Style plus proche de 2017 que de 2018. Démonstration très convaincante du potentiel d’un cépage un peu négligé et parfois cantonné à la production de vins rosés. Toujours cette fraîcheur qui signe les vins du Domaine: les bienfaits de l’altitude, le Languedoc aux confins du Larzac.

Le Pas de D. 2019: carignan-grenache-cinsault, ma cuvée préférée du Domaine cette année encore. Chez les personnes sensibles, le raffinement des nuances florales peut faire couler une larme de bonheur. La texture est suave et soyeuse, sans concéder quoi que ce soit sur le terrain de la fraîcheur. Le jus est énergique et dense. J’irais jusqu’à affirmer que le jus énergique …danse ! S’il ne fallait en choisir qu’un seul (au Grand Architecte ne plaise), ce serait ce Pas de D. Le vin porte l’initiale de sa créatrice Delphine avec fougue et brio.

Les vins du Pas de l’Escalette sont disponibles dans le magasin

Catégories
information vins

Résistance: 50 vins à réserver

Il y avait pas mal de dégustations à mon programme de ce weekend et des suivants. Toutes celles-ci ont bien entendu été annulées. Je me mets à la place de mes fournisseurs, cela va profondément impacter la santé de leur entreprise. Le stock est là et il ne bouge plus d’un millimètre.

On peut faire le gros dos, fermer les yeux, espérer des temps meilleurs et considérer que ce n’est vraiment pas le moment de se préoccuper de la suprême futilité …le vin. On peut temporairement préférer l’eau pétillante au Bourgogne et l’écran de télévision au débouchage d’une bonne bouteille. On peut considérer que toute démarche commerciale est aujourd’hui déplacée.

J’assume. Je résiste. Je lutte contre la négativité.

N’est-il pas vrai que dans ce monde, plus les êtres vous sont chers et aimés, plus évanescente aussi est l’image qu’ils vous laissent, tandis que tout ce qui est détestable ou répugnant se grave d’autant plus profondément dans le souvenir ?

Nuée d’oiseaux blancs, roman publié en 1952 par l’écrivain japonais Kawabata Yasunari, prix Nobel de littérature.

Anthocyane vous propose donc une longue liste de vins (bouton TELECHARGER, ci-dessous) qu’il est possible de réserver dès ce dimanche 22 mars et jusqu’au dimanche 05 avril inclus. Je n’ai pas tout goûté, loin de là. D’où ma décision de me concentrer sur des vins français, de type « valeur sûre ». Des vignerons que je connais, dont j’apprécie la démarche. Il sera temps de vous proposer à nouveau des découvertes quand les circonstances s’y prêteront mieux.

Pas de prose cette fois. Mais je réponds très volontiers aux questions !

Un peu de prose malgré tout. Notez en particulier:

  • la première apparition chez Anthocyane des vins de François Carillon (Puligny-Montrachet) et de ceux d’Yves Leccia (Corse).
  • les nouveaux millésimes 2018/2019 du Pas de l’Escalette (Languedoc/Terrasses du Larzac)
  • le rosé Miraflors 2019 du Domaine Lafage (Roussillon)
  • une large gamme de chez Pignier (Jura)
  • les deux cuvées du Domaine M. Lapierre (Beaujolais)

Je ne m’engage pas sur une date de disponibilité, pour d’évidentes raisons pratiques. Certains vins ne sont disponibles qu’en très petites quantités, « premier arrivé, premier servi », commandes exclusivement par e-mail, indiquez svp la référence du vin commandé de façon à éviter tout éventuel malentendu.

Prenez bien soin de vous et vos proches.

Catégories
sans catégorie

La Traversée décroche une première place

La Traversée 2011
La Traversée 2011

Le Domaine de La Traversée vient d’être couronné meilleur vin rouge des appellations Terrasses du Larzac, Corbières et Fitou par la Revue du Vin de France: 17,5/20 pour le millésime 2013.

Et 16,5/20 pour le millésime 2011, en vente chez Anthocyane, au prix-Domaine.

Le Pas de l’Escalette se défend également très bien: le Grand Pas 2012 obtient la deuxième place (ex-aequo) avec 17/20. Les Clapas 2012 sont notés 16/20, le Pas de d. 2012 est noté 15/20.

Tout ça me fait bien plaisir !

Catégories
dégustation

Festival du Languedoc et du Roussillon !

Dès aujourd’hui:

Dimanche 14 juin:

Cerise sur le gâteauRivesaltes Ambré 1969, sélection Stéphane Gallet

Le Rivesaltes Ambré est un vin doux naturel (VDN), oxydatif, produit dans le Roussillon, à partir essentiellement des cépages grenache blanc, grenache gris et maccabeu. Il pourrait être comparé à un Porto Colheita, à deux nuances près : un taux d’alcool légèrement inférieur (18%) et un prix, à millésime égal, moins élevé.

Certains Rivesaltes sont élevés en contenants bois pendant de longues années. Après ce très long élevage, l’exceptionnel côtoie le quelconque. Tout l’art consiste à savoir ‘trier le bon vin de l’ivresse’…

Stéphane Gallet est la personne rêvée pour procéder à une sélection de vieux Rivesaltes et pour les mettre en bouteilles. Il est en effet l’ancien vinificateur du Mas Amiel et le créateur des Terres de Fagayra où il élabore de très beaux Maury, en rouge et en blanc.

La presse spécialisée ne s’y est pas trompée : 19/20 pour le guide vert de la Revue des Vins de France (‘enthousiasmant dans sa fraîcheur et complexité aromatique -lavande, agrumes- le glorieux 1969 s’inscrit au panthéon des grands Rivesaltes’).

Attendez-vous à un vin d’une rare intensité. A un point tel qu’il est illusoire de tenter de boire quoi que ce soit d’autre après une gorgée de ce nectar. Il peut remplacer avantageusement le dessert ou être consommé pour lui-même : selon l’expression consacrée …en ‘vin de méditation’. La littérature recommande parfois des accords avec le chocolat ou avec le fromage bleu (Stilton).

Couleur brun orangé, légèrement trouble (le vin n’est ni filtré, ni collé). Saveurs d’amandes (massepain), d’agrumes, de miel, de caramel, de noix, d’herbes aromatiques, d’épices. Persistance exceptionnelle. Le mutage à l’alcool a été réalisé avec maestria, conférant au vin un équilibre magistral entre sensations douces (110 grammes de sucre/litre) et sensations vives.

Dégustez-le à 12°. Une fois la bouteille ouverte, le vin conservera toutes ses qualités pendant plusieurs semaines.

Rivesaltes Ambré 1969, sélection de Stéphane Gallet : € 49 la bouteille de 75cl. Commandes possibles jusqu’au 14 juin. Les bouteilles seront disponibles en septembre ou en octobre.

Catégories
dégustation

Montpellier, jour 2: ‘Le Vin de mes Amis’

Deuxième étape, changement de style: autant de vignerons passionnants, mais beaucoup, beaucoup de monde, vu le caractère ‘semi-grand-public’ de ce salon. On quitte le bord de mer pour un hôtel 5* un peu snob à Castelnau-de-Lez. Mais, une fois la porte franchie, on s’y sent bien.

Juste là, à quelques mètres de l’entrée, Jean-Hervé Chiquet et son collaborateur Hervé Ledrole: nous sommes chez Jacquesson et ça va buller ! On goûte 738, sur une base de vendange 2010 et une majorité de chardonnay. Tendu et superbement apéritif.

Je ne résiste pas au plaisir de conter l’origine de cette cuvée chiffrée. Voici déjà plus de 10 ans, la Maison Jacquesson devait gérer un dilemme: comment faire un Champagne en utilisant une proportion de vins de réserve (ce qui empêche de le millésimer) et en mettant en évidence les caractéristiques de chaque vendange (ce qui rend impossible de le commercialiser comme un ‘brut sans année’ dont le goût se doit d’être éternellement identique).

La solution ? Une cuvée qui porte chaque année un nombre différent, sans que ce nombre ne soit un millésime. D’où 738…qui suit 737, avec un profil effectivement fort différent: autant 737 était une cuvée vineuse et puissante, autant 738 mise sur la tension et la précision.

Si les circonstances s’y prêtent, goûtez l’une et l’autre cuvée en parallèle. Bonne nouvelle, elles sont toutes deux disponibles chez Anthocyane.

Je rencontre Jean-Marc Grussaute (Camin Larredya – Jurançon). Superbe sec La Virada et splendide moelleux Au Capcèu (100% petit manseng). Je me réjouis de me rendre à la propriété fin mars !

???????????????????????????????

Chez Fabien Jouves (Mas del Périé – Cahors), je tombe au beau milieu d’une conversation un peu compliquée et très commerciale, un revendeur toulousain pas content. Pas idéal pour goûter, mais les vins parlent pour eux-mêmes. Ici c’est le Cahors du XXIème siècle qui parle. Et il est vachement polyglotte ! Vins de fruit, rosé, élevages en amphore, parcellaire de très grande garde, bulles…rien ne manque.

Les vins Du Mas del Périé seront disponibles chez Anthocyane à la fin du printemps. Y compris des blancs de chenin qui ne laisseront personne indifférent. Promis.

Me voici au Pas de l’Escalette (Terrasses du Larzac – Languedoc), chez Julien Zernott et Delphine Rousseau. On commence par Les Clapas blanc: aïe, ça me paraît étriqué, crispé, bloqué. Un coup d’œil vers les autres dégustateurs…bon, on se risque: ‘Julien, ne serait-ce pas…comment dire…comme qu’y dirait un peu bouchonné ?’

Yep. Pas un bouchonné qui empeste, mais un vicieux/pervers qui s’attaque à la fin de bouche en dénaturant le vin sans avoir l’air d’y toucher. Une autre bouteille ramène le sourire sur tous les visages.

Heureusement, parcours sans faute pour le rosé (dé-li-cieux) et les rouges, même si Les Petits Pas 2014 en ‘version ‘brut de cuve’ doivent encore se poser. Déguster du ‘brut de cuve’ (à savoir un assemblage ‘ad hoc’, manuel, sans protection sulfite ni dégazage) reste un exercice périlleux. Je me contente de vérifier l’absence de défauts. Quant à ce que sera l’assemblage en bouteilles…mystère.

En attendant Mathieu Lapierre, je me verse un petit verre de Raisins Gaulois 2014, l’archétype du super-glouglou. C’est aussi irrésistible en version 2014 qu’en version 2013. Techniquement, le vin est issu des jeunes vignes du Domaine. Mathieu les laisse s’amuser et produire autant qu’elles le veulent. D’où un rendement assez important qui ne permet pas de vendre cette cuvée sous le nom Beaujolais. C’est donc un simple ‘Vin de France’.

Le Morgon 2014 est ‘brut de cuve’ et passé en carafe pour arrondir légèrement son imposante structure. Bien sûr, c’est un infanticide de le goûter dès maintenant.

Lire la suite: Montpellier, jour 3