Catégories
domaine

Le Rocher des Violettes, des nouveautés

La pureté et la précision des vins, dans les deux couleurs, n’ont aujourd’hui que peu d’équivalents dans la région. Les blancs nous procurent l’émotion d’un domaine deux étoiles; les rouges s’affinent encore.

Le Guide des Meilleurs Vins de France, édition 2022, page 568
Clémence et Xavier

Ce domaine de Touraine, aujourd’hui basé à Dierre, est décidément une excellente adresse pour se fournir en Montlouis subtils et précis. Il y a longtemps déjà, j’ai rencontré à plusieurs reprises le vigneron Xavier Weisskopf et son épouse Clémence. C’était du temps où leur cave était encore située à Amboise, en haut d’une rue pentue, le long de La Loire, la rue du Rocher des Violettes. Il ne faut pas chercher plus loin l’origine du nom du Domaine…

L’importateur chez qui je m’approvisionne m’a fait comprendre que le public flamand n’était pas vraiment friand de vins de Loire rouges et que, en bonne logique, il s’abstiendrait donc de les importer. Dommage. Mais pas irréversible ! Après moult lobbying de ma part et par la grâce d’un millésime particulièrement réussi, je peux enfin, une petite larme à l’œil, vous proposer le Côt du Rocher des Violettes 2020. Et comme les bonnes nouvelles viennent par paires, un nouveau Montlouis vous également proposé, à savoir Les Borderies 2020.

Le Pétillant Originel, le Côt, Touche-Mitaine et Les Borderies

D’abord, ce superbe côt, en appellation Touraine. Ce n’est pas un cépage rare, c’est le synonyme du malbec argentin, c’est le cépage emblématique du Cahors, c’est un cep polymorphe et voyageur, encore connu sous les patronymes auxerrois, pied de perdrix et même coq rouge. Cette cuvée était habituellement élaborée exclusivement avec de très vieilles vignes. Sans surprise, le jus résultant se signalait par une couleur dense, beaucoup de concentration et une charpente tannique des plus solides. Direction la cave et pour de longues années. Petit changement de cap pour ce millésime 2020 avec l’incorporation d’une fraction de jeunes vignes (6 ans) en complément aux vieilles vignes (certaines étant très largement centenaires: 130 ans, ce qui nous ramène en 1892; mazette). Deux-tiers des grappes ne sont pas éraflées (vendange entière).

Résultat ? La couleur est dense, le nez est floral, puis sanguin avec du zeste d’orange, la structure tannique est solide … avec un charme supplémentaire qui rend le vin moins sauvage et moins massif. C’est diantrement juteux et chaque gorgée donne envie de lui attribuer une meilleure note ! L’apport des jeunes vignes est une réussite. Les 14% d’alcool sont parfaitement absorbés par la matière. Elevage d’un an en foudres et barriques de 500 litres.

Ensuite, un chenin de grande classe, en appellation Montlouis, construit sur un équilibre subtil entre 13% d’alcool et 15 grammes de sucre résiduel. Le nez évoque le biscuit, la bouche est très pure, élégante et précise, le sucre se montrant discret: juste assez pour conférer un charme aimable qui donne le sourire. Après quelques années de cave, il se transformera en vin à l’esprit sec. Un très bel apéritif ou un compagnon de choix pour un dessert pu sucré. Vignes de 40 ans. Fermentation et élevage en cuve inox pendant 7 mois.

Tant qu’à faire, je me plais à rappeler l’existence d’autres cuvées, en particulier le Pétillant Originel, une bulle originale; Touche-Mitaine, un Montlouis sec très réussi en 2019 et les Vignes de Michel 2018, cuvée de prestige.

Catégories
dégustation promotion

Autour du bar, comme avant…

Donc voilà, c’est pour ce samedi 12 mars, entre 10 et 18 heures: quinze vins autour du bar. Pas de masque, pas de CST, pas de petits flacons, etc…

Juste une opportunité de goûter, de partager, de raconter, de rire aussi, bref de passer un bon moment. Le programme est quasi définitif: on le consulte ici. On voyage entre Loire, Bourgogne et Rhône, avec l’une ou l’autre escapade hors hexagone. Je me tâte encore: rajouterais-je le Pétillant Originel du Rocher des Violettes au programme de la dégustation ?

Le Rocher des Violettes, Montlouis-sur-Loire, Pétillant Originel 2019

Une bulle certes, mais certainement pas champenoise. C’est une méthode ancestrale: la vinification est bloquée lorsqu’il reste +/ 14 grammes de sucre par litre de moût. Et hop …on met en bouteilles avec les levures. Ces petites bestioles continuent alors à fermenter le sucre en alcool et à produire du gaz carbonique: c’est ce gaz qui fait la bulle. La pression dans la bouteille est plus basse que dans un Crémant ou un Champagne … et c’est parfaitement volontaire !

Les raisins proviennent du Grand Poirier, au sud-est, en couleur orange.

Tant qu’à comparer avec le Champagne, allons-y gaiement. Ce Pétillant Originel est un triple zéro: zéro sucre lors de la fermentation initiale (autrement dit, pas de chaptalisation), zéro sucre pour lancer la deuxième fermentation (puisqu’il n’y a pas de deuxième fermentation) et zéro sucre en fin de processus puisque c’est un brut zéro (autrement, pas de liqueur de dosage). Ce que vous goûtez, c’est le raisin, rien que le raisin !

Quelques mots au sujet des vins qui participent ?

Volontiers. Merci de m’avoir posé la question. Ce sera presque une horizontale du millésime 2020, sauf pour La Madone qui vient d’embouteiller ses 2021 et de les expédier dans la foulée. On goûte le Gamay sur Volcan et Mémoire de Madone, les classiques.

Il y aura de quoi comparer entre les vertus respectives de Pouilly-Fuissé et de Viré-Classé (le match du Mâconnais), de St-Joseph et de Crozes-Hermitage (le match du Rhône nord), de Savennières et du Muscadet Sèvre-et-Maine (le match de La Loire, côté atlantique).

Il fallait pimenter et je le fais via Le Petit Vin des Bosquets (je pense que je vais lancer une pétition pour que le vigneron change le nom de la cuvée…), une perle juste sous la barre des € 10. Détour toscan avec le Chianti Classico de Riecine, au mieux de sa forme avec ce millésime 2020, construit sur un équilibre frais, à 13%.

Commandes jusqu’au mardi 15 mars inclus: tous les vins participants sont rassemblés ici.

D’autres histoires à raconter ?

Oui, oui et oui. D’abord une proposition 100% Pouilly-Fuissé, sous forme d’un colis promotionnel. 3 bouteilles de l’excellent Deux Versants et 1 bouteille de chaque premier cru du Domaine Guerrin: Les Maréchaudes 2020, Sur la Roche 2020, Les Crays 2020. Ouvrez les bouteilles de Deux Versants en 2022 et attendez le bon moment en 2023 -ou plus tard- pour vérifier à quel point les trois terroirs -pourtant très proches les uns des autres- confèrent des expressions différentes au chardonnay.

colis promotionnel 6 bouteilles: 100% Pouilly-Fuissé

Un autre colis promotionnel est disponible: 6 bouteilles et 6 pays différents, avec une attention particulière pour le rapport qualité/prix des cuvées sélectionnées. Il s’agit du nouveau millésime de vins dont vous avez apprécié les millésimes précédents: mauvaise surprise exclue ! Ces bouteilles sont idéales pour tire-bouchonnage en 2022.

colis promo 6 bouteilles: France, Portugal, Italie, Grèce, Autriche, Allemagne

En conclusion: plein de nouveautés talentueuses, d’un peu partout en Europe, avec une attention particulière pour l’Allemagne. Ce pays grouille de talents encore trop peu connus en Grande Francophonie. Oui, des rieslings et des pinots noirs. Oui aussi, des cépages plus inattendus comme le sauvignon et le silvaner (avec « i » en Allemagne) qui se débrouille très bien en Franconie, loin d’une certaine banalité alsacienne.

Catégories
dégustation

La Loire en dégustation

Dégustation d’une dizaine de vins de Loire ce samedi 21 août, entre 10 et 18 heures. Je sais, je m’y prends tard, ça m’est venu hier en début d’après-midi, en bavardant avec un importateur.

Bernard Baudry, Le Rocher des Violettes, La Madone, Les Corbillières, Luneau-Papin, Pellé: on goûte mes classiques.

Chenin, melon et sauvignon. Cabernet franc. Et une bulle, aussi originale qu’originelle, qu’il faut vraiment goûter. Des sources du fleuve (Côtes du Forez) jusqu’à son embouchure (Muscadet Sèvre & Maine), en passant par Sancerre et la Touraine. Surtout du millésime 2020, avec une incursion vers un millésime à maturité (2015, 2018).

Pour le plaisir, par nostalgie et sur le bar: une cuvée du Château de Bois-Brinçon (Anjou). Bois-Brinçon a été en son temps (mars 2015) le dernier domaine importé en direct par Anthocyane. On goûtera donc un millésime ancien, en rouge ou en moelleux, en fonction de mon humeur du jour.

Scene on the Loire, J.M.W. Turner (1775-1851)

Comme j’avais trop peu de rouges dans cette dégustation, je me suis permis de rajouter un Beaujolais glouglou de chez Lapierre et Les Petits Pas du Pas de l’Escalette en millésime 2020.

Pour arriver sans encombres jusque chez moi, jetez un œil à cette page.

Commandes jusqu’au mardi 24 août inclus, de préférence via le magasin en ligne.

Catégories
information vins

Résistance: 50 vins à réserver

Il y avait pas mal de dégustations à mon programme de ce weekend et des suivants. Toutes celles-ci ont bien entendu été annulées. Je me mets à la place de mes fournisseurs, cela va profondément impacter la santé de leur entreprise. Le stock est là et il ne bouge plus d’un millimètre.

On peut faire le gros dos, fermer les yeux, espérer des temps meilleurs et considérer que ce n’est vraiment pas le moment de se préoccuper de la suprême futilité …le vin. On peut temporairement préférer l’eau pétillante au Bourgogne et l’écran de télévision au débouchage d’une bonne bouteille. On peut considérer que toute démarche commerciale est aujourd’hui déplacée.

J’assume. Je résiste. Je lutte contre la négativité.

N’est-il pas vrai que dans ce monde, plus les êtres vous sont chers et aimés, plus évanescente aussi est l’image qu’ils vous laissent, tandis que tout ce qui est détestable ou répugnant se grave d’autant plus profondément dans le souvenir ?

Nuée d’oiseaux blancs, roman publié en 1952 par l’écrivain japonais Kawabata Yasunari, prix Nobel de littérature.

Anthocyane vous propose donc une longue liste de vins (bouton TELECHARGER, ci-dessous) qu’il est possible de réserver dès ce dimanche 22 mars et jusqu’au dimanche 05 avril inclus. Je n’ai pas tout goûté, loin de là. D’où ma décision de me concentrer sur des vins français, de type « valeur sûre ». Des vignerons que je connais, dont j’apprécie la démarche. Il sera temps de vous proposer à nouveau des découvertes quand les circonstances s’y prêteront mieux.

Pas de prose cette fois. Mais je réponds très volontiers aux questions !

Un peu de prose malgré tout. Notez en particulier:

  • la première apparition chez Anthocyane des vins de François Carillon (Puligny-Montrachet) et de ceux d’Yves Leccia (Corse).
  • les nouveaux millésimes 2018/2019 du Pas de l’Escalette (Languedoc/Terrasses du Larzac)
  • le rosé Miraflors 2019 du Domaine Lafage (Roussillon)
  • une large gamme de chez Pignier (Jura)
  • les deux cuvées du Domaine M. Lapierre (Beaujolais)

Je ne m’engage pas sur une date de disponibilité, pour d’évidentes raisons pratiques. Certains vins ne sont disponibles qu’en très petites quantités, « premier arrivé, premier servi », commandes exclusivement par e-mail, indiquez svp la référence du vin commandé de façon à éviter tout éventuel malentendu.

Prenez bien soin de vous et vos proches.