Catégories
blanc domaine

Intensité et légèreté: la combinaison magique

Peter Lauer, Sarre (Allemagne), Unterstenberg 2020

Certains vins ne nécessitent que fort peu d’explications, tout est implicitement contenu dans quelques syllabes: Château Mouton-Rothschild 2016 dit à peu près tout ce qu’il faut savoir (sauf le prix, mais c’est un autre sujet). Le vin allemand présenté ici mérite certainement de lui consacrer un peu d’encre numérique.

C’est un vin de Moselle, plus précisément issu de la Sarre. Selon Google Maps, il faut moins de 3 heures depuis Bruxelles pour y garer son véhicule. On est à un bon saut de puce de la frontière luxembourgeoise et à un petit saut de puce de la ville de Trier (Trêves), laquelle mérite un détour, en langage Michelin. Le Domaine Peter Lauer héberge également un hôtel et un restaurant, ce qui commence à ressembler à un chouette week-end (…mais c’est un autre sujet).

C’est là !

Bon, commençons par le début: est-ce du riesling ? Certes. Est-ce un vin sec ? Question classique à laquelle j’ai envie de donner une double réponse. Première réponse: oui. Deuxième réponse: euh…ce n’est pas aussi simple que cela. Dans cette bouteille, 8 grammes de sucre résiduel par litre de vin. Techniquement, en Allemagne, cela en fait un vin sec, puisqu’y est considéré comme sec tout vin, avec une acidité suffisante, qui contient moins de 9 grammes de sucre résiduel par litre.

Florian Lauer, le vigneron, ne revendique pas le fait qu’il s’agisse d’un vin sec, puisqu’il le qualifie sur l’étiquette de TF, c’est-à-dire « trocken-feinherb », ce qui donne en traduction libre: « vin dont le profil est intermédiaire entre sec et demi-sec« . A la dégustation, le vin fait preuve de ruse et donne ainsi au dégustateur une bonne occasion de tourner sept fois sa langue avant toute déclaration définitive: ça commence en bouche avec une très agréable petite sucrosité mais cela finit bien sec, facilitant ainsi la tâche de celui ou celle qui va se charger de l’accord entre les mets et ce vin.

Donc, n’ayez pas peur, c’est un riesling gastronomiquement très intéressant. Le nez est épicé, la bouche, délicate et saline, offre un joli citron vert.

Ayler Kupp

« Dis, Philippe, ça a l’air intéressant, mais ce n’est pas donné: j’hésite ». Je comprends ce doute. C’est sain. Pour y répondre, je nous plonge illico presto dans le Grand Cru Kupp. Comme ce Grand Cru se situe dans le village d’Ayl, on l’appelle habituellement Ayler Kupp. Le nom de la cuvée, Unterstenberg, est en fait le nom d’un lieu-dit au sein du Grand Cru Ayler Kupp. Ce Grand Cru s’étend sur 49 hectares et seules les meilleures parcelles, en particulier celles orientées au sud, sont de haute qualité. Unterstenberg est orientée au sud. Les vignes sont âgées de 66 ans, elles poussent directement dans l’ardoise. La pente du vignoble varie entre 10 et …55%. L’élevage est assez court, en fûts usagés de 1.000 litres.

Ceux et celles qui me font l’honneur de me lire régulièrement reconnaîtront assurément ce qui suit: ce qui me passionne dans les meilleurs vins de la Moselle, c’est leur capacité à combiner légèreté et intensité, précision et énergie.

Je suggère d’en ouvrir une bouteille en 2022 et d’en conserver une autre jusqu’en 2028. Et, qui sait, une troisième pour 2025…

***

Peter Lauer, Grand Cru Ayler Kupp, Unterstenberg 2020 est disponible dans le magasin.