€ 35, c’est cher ?

Jean Faure€ 35 pour une bouteille de vin, est-ce que c’est cher ? Ma réponse est clairement oui. On atteint les limites de la rationalité.

Ce bref propos liminaire pour contextualiser ce que je lis aujourd’hui dans un article de la Revue du Vin de France. Cela concerne le prix des St-Emilion « prestigieux » du millésime 2010. Accrochez-vous:

  • Château Ausone: € 1.300
  • Château Pavie: € 325
  • Château Le Tertre Roteboeuf: € 280
  • Château La Mondotte: € 320
  • Château Cheval Blanc: € 1.150
  • …Château Troplong-Mondot: € 160

Il y a 20 ans, en août 1993, j’ai eu l’occasion d’acheter quelques bouteilles de Château Troplong-Mondot du millésime 1990. C’était assez cher, puisque cela coûtait 520…francs belges. Soit € 13. Gloups.

Pourquoi Cheval-Blanc se vend-il à ce prix stratosphérique ? La réponse est d’une simplicité confondante, cela s’appelle l’offre et la demande.

La propriété produit bon an mal an 150.000 bouteilles. Dont une partie est « déclassée » vers un second vin (Le Petit Cheval). Ça, c’est l’offre et il n’y a pas grand-chose à faire pour la faire croître.

Jean Faure se situe entre Cheval-Blanc et Figeac

Jean Faure se situe entre Cheval-Blanc et Figeac

Selon le magazine Forbes, notre planète héberge aujourd’hui 1.426 milliardaires. C’est 200 de plus que l’année passée. Ça, c’est la demande et il n’y a pas grand-chose à faire pour la faire diminuer.

Cela dit, je suppose que Cheval-Blanc, c’est très bon. Très bon, au même titre que quelques centaines d’autres vins qui ne bénéficient pas de la même médiatisation. Par exemple, le Château Jean Faure. 18 hectares de cabernet franc (majoritaire), de merlot et de malbec. A un jet de pierre des vignes de Cheval-Blanc. De fait, les vignobles sont quasiment contigus.

Château Jean Faure a connu une existence troublée: très bien considéré au XIXe siècle, faisant partie de l’élite des St-Emilion lors de leur premier classement en 1958 (« St Emilion Grand Cru Classé »), il s’endort ensuite sur ses lauriers. En raison d’une gestion malhabile et inconséquente, il se fait rétrograder en 1985 (« St-Emilion Grand Cru »).

Olivier DecelleLes choses ne s’arrangeront qu’à partir de la vente du château à Olivier Decelle, un homme d’affaires qui, après avoir racheté le Mas Amiel en Roussillon, acquiert Jean Faure en 2004. Beaucoup de travail pour remettre le vignoble et les vinifications en ordre. Le millésime 2009 séduit beaucoup de dégustateurs et de journalistes. 2010 itou.

La consécration tombe l’année passée: Château Jean Faure rejoint à nouveau le club plutôt fermé des « St-Emilion Grand Cru Classé ». Heureusement, cela ne se sait pas encore. La médiatisation n’a pas encore transformé Jean Faure en vin virtuel, exclusivement destiné aux gros portefeuilles.

€ 35 pour une bouteille de vin, est-ce que c’est cher ? Ma réponse est encore oui. Mais dans le contexte bordelais tel qu’il est aujourd’hui, il me semble qu’il s’agit d’une très bonne affaire. Cela n’engage évidemment que moi, mais il ne faudra pas longtemps pour que la barre des € 100 soit franchie. A bon entendeur…

Cela peut se boire dès maintenant et se conserver au moins 10 ans. Disponible à partir du 06 décembre.

Château Jean Faure, St-Emilion Grand Cru, 2010, € 35.