Le maquereau et la canette – Le Petit Verdot – Paris 6ème

Imaginez, il est midi et vous cherchez un restaurant. Quelle meilleure adresse que … la Rue du Cherche-Midi ?

Rive Gauche, 6ème arrondissement, entre les Jardins du Luxembourg, Montparnasse et Matignon.

Le Petit Verdot ne paie pas de mine, il est même plutôt discret et d’apparence modeste. Clairement, la maison ne vise pas le passant. Ni le touriste qui ne ne se déplace de toute façon pas jusqu’ici.

Toute petite salle, joli bar. Accueil par le patron, Hide Ishizuka: avant de se lancer dans la restauration, il a été sommelier au château Cordeillan-Bages, hôtel et restaurant gastronomique, propriété de Jean-Michel Cazes. Ce n’est pas qu’une anecdote, on y revient dans quelques lignes…

Ce mardi 11 août est le dernier jour avant fermeture pour les congés d’été. Ouf.

Menu à € 35: je craque pour le maquereau et la canette.

20150811_104834657_iOSTrès jolie carte des vins (et l’on se laisse dire que certains trésors n’y figurent pas), particulièrement tentante sur la Bourgogne. Ce sera un Chablis ‘domaine’ 2013 de Dauvissat.

Vu que je déjeune seul, la conversation s’installe avec Hide. Passionnante conversation d’ailleurs, où l’on évoque pêle-mêle ses allocations chez Roumier et chez Roulot, nos souvenirs respectifs au Pot d’Etain, l’évolution du prix des grands vins, les coefficients pratiqués dans la restauration en Italie, Espagne et Portugal, les cuvées parcellaires de Jacquesson, …

Le maquereau est magnifique (et ce n’est pas le titre d’un roman policier), la canette est au même niveau (j’ai oublié de la prendre en photo). C’est de la cuisine française moderne, esthétique et très bien maîtrisée. On pourrait y percevoir une certaine inspiration japonaise (d’autant que le Chef est également japonais), mais toute en subtilité. Il ne s’agit certainement pas de fusion.

Évidemment canette et Chablis, on a déjà vu mieux. Alors, un autre verre se pose sur la table et hop…une belle larme de Château Lynch-Bages 1988  y coule. C’est parfumé, élégant, concentré et suprêmement équilibré. Très grand vin, à parfaite maturité.

Et hop…voici Château Lynch-Bages 1978. Autre époque, un vin sans doute moins parfait, moins concentré, fragile, mais particulièrement émouvant. Ah oui, qui est propriétaire de Lynch-Bages ? Jean-Michel Cazes. Voir ci-dessus. J’ai donc bénéficié – à mon insu, de mon plein gré – de quelques fonds de flacons ouverts à l’occasion d’une petite fête entre amateurs. Avoir été sommelier à Cordeillan-Bages laisse décidément quelques traces…

Un excellent moment: cuisine, vins et ambiance au diapason. Je suis reparti, le sourire aux lèvres, l’estomac comblé et la tête dans les nuages. What else ?

Le Petit Verdot, Rue du Cherche-Midi 75, Paris 75006. +33 1 42 22 38 27. le-petit-verdot.com