Arzuaga Ribera del Duero crianza 1996

ArzuagaUn sacré flacon, venu nous titiller les papilles après 17 ans de repos.

L’antithèse d’un Ribera del Duero « moderne » surextrait, surboisé et suralcoolisé.

Celui-ci est plutôt surdoué, suranné et surprenant.

Durant la dégustation, j’ai écrit « style oublié, voyage dans le passé du vin« . Le nez est profond, avec des notes de viande fumée, d’encre, de sauce anglaise. La bouche est dense, noble, d’un équilibre magnifique. L’alcool est imperceptible.

Je me sens bien glisser vers le « c’était mieux avant »