Vini italiani

italieVous les avez demandés…les voici !

Anthocyane franchit les Alpes et vous propose la botte (en tout bien tout honneur), talon et tige compris.

J’ai pioché large, du Piémont aux Pouilles, de la Sicile à la Toscane, de la Vénétie à la Sardaigne, parmi les très nombreux cépages autochtones: sangiovese bien sûr, mais aussi barbera, nero d’avola, corvina, primitivo, vermentino, …

10 vins sont en dégustation le samedi 25 janvier, entre 10 et 18 heures.

Il est possible de les commander dès à présent via le tarif & bon de commande.

La plupart de ces vins ont été dégustés mi-décembre par le panel, que je remercie pour m’avoir aidé à composer cette première sélection transalpine.

On commence par deux vins blancs:

Dettori Romangia Bianco 2011

Io non seguo il mercato, produco vini che piacciono a me, vini del mio territorio, vini di Sennori. Sono ciò che sono e non ciò che vuoi che siano. Alessandro Dettori (1998)

Je ne me préoccupe pas du marché, je produis des vins qui me plaisent, des vins d’ici, des vins de Sennori. Ils sont ce qu’ils doivent être et non ce que vous voudriez qu’ils soient. Alessandro Dettori (1998)

Dettori 3Voilà, le décor est planté. Le match entre les convictions et les concessions se solde par un 3-0 bien tassé.

Sennori, c’est le nord-ouest de la Sardaigne, face à la Mer Tyrrhénienne. La Corse n’est pas loin. Les deux îles partagent un goût certain pour la différence et un cépage blanc étonnant, le vermentinu. Les continentaux s’obstinent à l’appeler vermentino (voire rolle en Provence), mais c’est sans importance…

Alessandro Dettori travaille en biodynamie.

Alessandro Dettori

Alessandro Dettori

Il fait partie du groupe « La Renaissance des Appellations« . Paradoxalement, c’est son profond intérêt pour les vins d’appellation, ceux qui expriment le lieu dont ils sont issus, qui l’a conduit à quitter le système des appellations italiennes (DOC’s et DOCG’s). Exemples: « Cannonau di Sardegna ». Où peut-on en élaborer ? Partout en Sardaigne, soit une superficie de 24.000 kms². « Vermentino di Gallura » ? Toute une province du nord de l’île, soit 3.500 kms².

Ainsi les vins de Dettori portent simplement l’indication géographique Romangia, de notoriété quasi nulle dans le monde du vin, mais strictement réservée à un petit territoire côtier, entre Sennori et Sorso.

DettoriBianco 2Le Dettori Bianco 2011 que je vous propose mérite d’être traité avec égards: il aura été ouvert de longues heures avant le début de la dégustation, il se présentera à vous dans sa robe jaune foncé et avec un dépôt visible. Il ne se révélera qu’au dégustateur patient. Il décontenancera.

Vignes de 50 ans sur sol calcaire. 100% vermentinu. Parcelle de moins de 3 hectares, à une altitude de 300 mètres. Rendements de +/- 20 hectolitres/hectare. Vendange manuelle. Levures indigènes. Elevage en cuves-béton (aucune utilisation du bois au Domaine). Très peu de soufre.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2020. Servir à 10° sur volailles, poissons en sauce et certains fromages.

Suavia Bianco Veronese Massifitti 2010

Fittà

Fittà

Nous sommes en Vénétie, entre Vérone et Padoue. Appellation Soave. Aïe…pas vraiment synonyme de haute qualité: en effet, en 1968 et pour des raisons purement vénales, la zone d’appellation a été violemment étendue (+ 5.000 hectares) …dans la plaine. On y produit beaucoup de vins neutres et dispensables.

Revenons plutôt à la zone d’appellation historique, bien plus petite, dans un paysage de collines et bénéficiant de l’apport d’un sol d’origine volcanique. Cette zone porte le nom de Soave Classico: l’azienda agricola Suavia y produit des vins blancs secs à la personnalité bien marquée. Le cépage dominant est le garganega. L’appellation Soave Classico n’est d’ailleurs conférée qu’aux vins élaborés avec au moins 70% de ce cépage.fitta soave

Dans le nord de cette zone Classico, le hameau de Fittà. C’est ici que Suavia a décidé d’expérimenter en valorisant un vieux cépage qualitatif, le trebbiano di Soave (rien à voir avec le trebbiano « tout court », qui, comment dire, mérite son anonymat et son passage par la distillerie). Ce cépage, presqu’oublié parce que sensible aux maladies et difficile à cultiver, est pourtant particulièrement à même de révéler les caractéristiques du sol volcanique.

La cuvée Massifitti (3.000 bouteilles) est élaborée avec 100% de trebbiano di Soave, ce qui lui retire donc le droit à l’appellation: l’étiquette porte simplement Bianco Veronese.

Traduction littérale de Massifitti: « les Rochers de Fittà ».

massifittiLe nez du 2010 est élégant, avec de la poire et des agrumes. La bouche est concentrée, tendue, intense, avec des notes d’orange fumée. On pourrait se risquer à une comparaison avec un pinot gris parfaitement sec. Léger et dense !

Vendange manuelle, levures indigènes, élevage en cuves. Alcool: 12,5%.

Le flacon est original et esthétique, ce qui ne gâche rien.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2018. Servir à 10° sur cuisine de la mer, poissons crus et fumés.

On passe aux vins rouges:

A Mano Puglia « negroamaro » 2011

Mark & Elvezia

Mark & Elvezia

A Mano n’est pas exactement la petite entreprise traditionnelle, perdue au fin fond des Pouilles, où les vignes sont transmises de génération en génération.

Le propriétaire est californien, son épouse est née dans le Frioul, ils se sont rencontrés en Sicile lorsqu’ils travaillaient tous les deux pour une grande entreprise viti-vinicole. 1998, un voyage d’agrément dans les Pouilles, la magie opère et …ils y créent leur Domaine !

To us substance is more important than appearance. This is our philosophy of life and work. Wine is about pleasure, but it must be an affordable pleasure. To make expensive wines is contrary to our way of thinking.

Per noi è importante che le cose abbiano una sostanza e non siano solo apparenza. Questa è la nostra filosofia di vita e di lavoro. Il vino è un piacere, ma lo deve essere per tutti.

C’est une philosophie qui me convient très bien. Autant je ne crois pas au « bon petit vin » à € 3,50 le flacon, autant je suis mal à l’aise avec les vins dits « prestigieux », c’est-à-dire (très) chers. Il y a des limites à la dictature de l’offre et la de demande (aaahhh…que la Solvay Business School me pardonne).

AMano 2Donc, A Mano produit bon an mal an un peu plus de 150.000 bouteilles de vins vinifiés de façon moderne, mais élaborés avec les cépages du cru: essentiellement le primitivo, mais aussi le fiano, l’aleatico et le negroamaro.

Cette cuvée provient d’un vignoble unique, dans la campagne de Salice Salentino, entre Brindisi et Lecce, en plein cœur du talon de la botte. Vignes d’une trentaine d’années.

Ce millésime 2011 est un concentré d’arômes de cerises mûres. Des épices et une petite note florale. La bouche est juteuse, joyeuse et festive. Et, non, ce n’est pas une bombe alcooleuse (13,5%). Magnifique rapport plaisir/prix.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2017. Servir à 14° sur pâtes, pizze et cuisine méditerranéenne.

Fatalone (P. Petrera) Gioia del Colle Riserva 2006

fataloneJe me souviens très bien de mon sentiment mitigé à la lecture de l’étiquette: un vin avec 15% d’alcool, une appellation Gioia del Colle très peu médiatisée et la mention « riserva » qui se traduit régulièrement par « du bois et beaucoup d’extraction pour flatter le palais pas trop regardant ». Et pour ne rien arranger, des dorures…

Bravo les à-priori ! Ce ne serait mieux de goûter ??

…cela m’apprendra: le nez de ce Fatalone est épicé, avec des nuances de cuir et de résine de pin. La bouche est très (très) savoureuse, sans aucune sensation chaleureuse. De la prune et de la mûre. Le boisé est aromatiquement imperceptible. Un jus salivant, intense et original. Le vin est à maturité. Soufflé je suis !

Quelques explications: le vignoble, situé entre Bari et Tarente, est en altitude (365 mètres), il est cultivé en agriculture biologique, avec des rendements modérés de 40 hectolitres/hectare. Géologie très particulière: un sous-sol de roche calcaire coquillée (on y retrouve quantité de fossiles marins), surmonté par une fine couche de terre rouge.

Très peu de soufre et levures indigènes. Fermentation avec contrôle de la température.fatalone 2

Elevage d’un an en cuves inox et d’un an en « botti » de 750 litres. Et 5 années en bouteilles, avant commercialisation…voilà pourquoi il s’agit d’un millésime 2006.

Cela ne plaira sans doute pas à tout le monde. Mais personne ne pourra rester indifférent. Et les amateurs seront enthousiastes ! D’ailleurs, « Il Fatalone » c’est le bourreau des cœurs, un Don Juan…c’était en tous cas le surnom du patriarche de la famille, décédé à 98 ans, après avoir bien profité de Bacchus et de Vénus…

A boire dès maintenant et jusqu’en 2020. Servir à 16° sur viandes en sauce et plats riches en goût.

Lisini Rosso di Montalcino 2011

Azienda agraria Lisini

Azienda agraria Lisini

Brunello di Montalcino…quelle jolie musique ! Sans doute le vin le plus célèbre d’Italie, en la compagnie de son compère toscan le Vino Nobile di Montepulciano et du Barolo piémontais.

Des vins longuement élevés sous bois, ne s’exprimant qu’après de nombreuses années de garde en cave (ou, malheureusement, ne s’exprimant jamais, usés par un élevage excessif).

Depuis les années ’80, une version plus aimable du Brunello a fait son apparition: le Rosso di Montalcino. Bien sûr, ce petit frère peut servir à valoriser des vignes un peu jeunes ou des vignobles moins bien exposés. Il constitue aussi une source appréciable de « cash flow » pour les vignerons, vu que le Rosso peut être commercialisé un an après la vendange.

Mais il serait injuste de n’y voir qu’un ersatz. Le Rosso di Montalcino est aujourd’hui un vin à part entière. Comme le Brunello, il ne peut être produit qu’à partir du cépage sangiovese grosso, dans la même zone géographique, à 50 kilomètres au sud de Sienne.

Je reviens sur un incident assez récent qui a opposé les « modernistes » aux « traditionalistes », les premiers souhaitant permettre l’incorporation de cépages internationaux dans les vins, de façon à les assouplir et à les rendre ainsi plus faciles à boire…euh…à commercialiser. Le débat classique entre les vins de la demande (« ce que veut le marché ») et les vins de l’offre (« ce que le vigneron peut faire de mieux »).

Les tenants de la tradition s’y sont opposés et ont obtenu gain de cause. Mais pour combien de temps ?Lisini étiquette

En tous cas, le Rosso de Lisini est vinifié sans concession aux modes. Il provient d’un vignoble dédié de 1.5 ha, au sud de Montalcino.

Altitude de +/- 350 mètres. Sélection massale. Vendange manuelle. Elevage de 6 mois en « botti » de tailles diverses.

Le millésime 2011 est de couleur assez pâle. Le nez est profond, l’aromatique très pure, « à l’ancienne ». La bouche est ample et puissante.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2017. Servir à 15° sur viandes rouges et plats à base de champignons des bois.

Firriato Sicilia Chiaramonte 2011

Vous allez être surpris: Firriato est une « grosse boîte » (320 hectares de vignes) qui regroupe plusieurs propriétés siciliennes tant à l’est de l’île, du côté du volcan Etna qu’à l’ouest, dans la campagne autour de la ville de Trapani.

ChiaramonteChiaramonte est le produit-phare de l’une de ces propriétés, Tenuta Dagala Borromeo: 35 hectares plantés en nero d’avola et en inzolia (pour l’élaboration d’un blanc).

Le nero d’avola est le cépage sicilien par excellence. Quant au nom de la cuvée, il fait référence à une famille médiévale qui a, entre autres, laissé le palais Chiaramonte à Palerme, un bâtiment du XIVe siècle.

Le millésime 2011 ? De la couleur et du fruité, une touche de boisé, du poivre et de la cerise, de jolis tannins veloutés, une pleine louche de sensualité et une finale bien nette, assez serrée.Firriato logo

Vignoble en altitude d’exposition sud/sud-ouest, vendange manuelle, fermentation en cuves inox thermorégulées. Un vin avec de la personnalité à revendre.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2016. Servir à 16° sur viande d’agneau, osso bucco, certains fromages à pâte dure.

Corte Alta Valpolicella Classico Vigna San Zeno 2012

Valpolicella…sacrés contrastes…dans mes souvenirs de jeune homme, c’est le bas de gamme, comme le bardolino, le vin de la pizzeria qui ne se préoccupe pas trop du liquide.

corte-alta-vigna-san-zenoDans mes souvenirs de dégustateur, c’est l’Amarone della Valpolicella, un vin très puissant, aux arômes marqués par la résine de pin, élaboré avec des raisins séchés. Les meilleurs font partie des stars du vignoble italien. Prix en conséquence.

Corte Alta propose ici la « troisième voie » sous la forme d’un 2012 à l’équilibre « italianissime ». De bons petits tannins mûrs, de la fraîcheur et un alcool bien maîtrisé (12,5%). De la cerise à revendre, quelque chose de simple et de net, sans simplisme. Une chouette petite longueur en bouche. Ce n’est pas le vin destiné à alimenter un long débat, mais qu’est ce que cela coule joliment !

C’est un Classico, ce qui signifie que les vignes sont plantées dans la zone historique du Valpolicella, la plus qualitative. A 10 kilomètres à l’est du Lac de Garde, au nord de Vérone.

La Vigna San Zeno se situe à une altitude de plus de 500 mètres, à Cavalo di Fumane. Le vin y gagne de la fraîcheur, de la tension et de la précision.

Il est de tradition à Valpolicella d’assembler trois cépages: le très réputé corvina, le rondinella et le molinara (aïe !). Pour bénéficier de l’appellation Valpolicella, il est interdit d’utiliser plus de 70% de corvina. Je sais, cela paraît pour le moins bizarre…les voies de l’administration sont décidément impénétrables.

Le chai à Cavalo di Fumane

Le chai à Cavalo di Fumane

Les règlements en vigueur permettent à un assemblage de 40% de corvina, 35% de rondinella et 25% de molinara de s’appeler Valpolicella, mais le résultat risque de s’avérer peu excitant. Corte Alta utilise 65% de corvina et presque pas de molinara.

La vendange est manuelle, l’élevage se fait exclusivement en cuves inox.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2017. Servir à 15° sur une très large gamme de plats, y compris le poisson et la tomate.

Casa Emma Chianti Classico 2011

Je bégaye. Me revoilà pour la troisième fois avec mon histoire « Classico ». Dans le Chianti comme ailleurs, ce terme désigne la zone historique de l’appellation. Dans le Chianti comme ailleurs, il n’a pas été possible de résister à la tentation d’agrandir la zone d’appellation proportionnellement au succès commercial.

Autrement dit, on trouve le terme Chianti sur beaucoup de bouteilles produites en Toscane. Jusqu’à Pise et Arezzo. Sur une superficie totale plus vaste que le Bordelais.

Pourtant, les visionnaires qui ont délimité au début du 18ème siècle la zone géographique capable de produire des vins de grande qualité n’ont retenu que les terres autour des villages de Radda, Gaiole, Castellina et Greve. La zone « Classico » actuelle est à peine plus grande. Au travers des siècles, pas grand-chose n’a changé…

CoqNoirBonne nouvelle: il y a un truc pour reconnaître facilement un Chianti Classico: le gallo nero, ce coq noir qui figure systématiquement sur la capsule des bouteilles.

La présence du gallo nero ne doit pas museler notre esprit critique et son absence ne doit pas être considéré comme une tare.

Casa Emma se situe entre Castellina, Greve et Barberina Val d’Elsa.

Casa Emma

Casa Emma

C’est un Domaine de 22 hectares, perché à 450 mètres d’altitude. Ce Chianti Classico 2011 est 90% sangiovese, complété par du canaiolo et de la malvasia nera. Il passe 12 mois en barriques de 500 litres.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2018. Servir à 16° sur viandes grillées et gibier.

Luciano Sandrone Barbera d’Alba 2011

Luciano et sa fille Barbara

Luciano et sa fille Barbara

Luciano Sandrone n’est pas le fils d’une grande famille de Barolo. Il n’a pas repris les vignes de ses parents. Il a commencé en 1978, avec un demi-hectare de vignes et une cave de vinification au rez-de-chaussée de sa maison.

Aujourd’hui, il possède 27 hectares, essentiellement plantés en nebbiolo. Et il est considéré comme un des très grands vignerons italiens.

Sandrone produit cinq cuvées: les Barolo « Le Vigne » (assemblage de différentes parcelles) et « Cannubi Boschis » (cru exceptionnel), un nebbiolo d’Alba, un dolcetto et une barbera d’Alba.

Cette barbera est également un assemblage de trois parcelles: Merli, Rocche di San Nicola, Cascina Pe Mol. Sandrone barbera

Le style du vin est « moderne », avec un passage en tonneaux de 500 litres, dont 50% neufs. Un grand séducteur sensuel.

A boire dès 2015 et jusqu’en 2019. Servir à 16° sur plats d’inspiration méditerranéenne.

Glögglhof (F. Gojer) Alto Adige St. Magdelener Rondell 2012

Trentino-AA-mapSi, si, nous sommes toujours en Italie. Même si je dois bien reconnaître que cela ressemble à un vin « pirate » ! Le Haut-Adige, c’est la province qui fait frontière avec l’Autriche. Alto Adige en italien et Südtirol en allemand. Les Dolomites, le col du Brenner.

Les regards se tournent plus volontiers vers Innsbruck que vers Rome. Les cépages rouges ont l’accent germanique: vernatsch et lagrein. Mais le climat est plutôt méridional, Bolzano faisant souvent partie des villes les plus chaudes d’Italie, du moins pendant l’été.

La zone de St. Magdelener, dans les collines à l’est de Bolzano, bénéficie depuis très longtemps d’une notoriété particulière pour ses vins issus du cépage vernatsch. En 1941, un classement établi par le gouvernement italien indiquait que Barolo, Barbaresco et St. Magdelener étaient les vins les plus réputés d’Italie… C’est aujourd’hui une dénomination particulière au sein de l’appellation Alto Adige.

Florian Gojer

Florian Gojer

Franz Gojer et son fils Florian élaborent des vins blancs à base de sauvignon, de pinot blanc et de kerner, mais sont avant tout spécialistes des vins rouges. Le St. Magdelener Rondell est la cuvée emblématique du Domaine: 93% vernatsch et 7% lagrein, en provenance des vieilles vignes de la parcelle…Rondell.

Attention à ne pas se laisser déstabiliser par la couleur très claire de ce vin: il s’agit plutôt d’une infusion que d’une extraction. On pourrait penser aux rouges jurassiens. Une main de fer dans une robe de velours.

Ce 2012 va surprendre et intriguer: le nez joue en discrétion élégante, la bouche est dense, avec de bons petits tannins. Des notes de fruits rouges et d’amande. Il y a une forme d’austérité qui pourrait évoquer certains cabernets francs de Loire. Forte personnalité « septentrionale ».

Vignes en « pergola ». Fermentation en cuve inox, élevage en foudres.

A boire dès maintenant et jusqu’en 2018. Servir à 14° sur volailles et viandes blanches.

.

Il est possible de commander ces vins dès à présent via le tarif & bon de commande. Ils sont en dégustation le samedi 25 janvier, entre 10 et 18 heures.