Visite au Domaine Pellé (Menetou-Salon)

Vignes de Ratier, Morogues & Les Blanchais

Vignes de Ratier, Morogues & Les Blanchais

Imaginons. Vous êtes à Sancerre, par exemple à l’esplanade Porte César. Le paysage de vignes qui vous envahit les yeux est à la fois impressionnant et apaisant. Prenez un quart d’heure pour vous asseoir et laisser vos idées vagabonder. Reposez-vous. Posez-vous. Respirez.

C’est en tous cas ce que j’ai fait le 11 mars, juste avant de reprendre la Tiguan pour franchir les quelques kilomètres qui me séparent de Menetou-Salon. Manitou-quoi ? OK, pas l’appellation la plus célèbre de France et pas aussi simple à mémoriser que Sancerre, Chablis ou Cahors.

Bon, petit précis de géographie (que les plus informés peuvent allègrement lire en diagonale). Menetou-Salon est une appellation ligérienne qui rassemble deux villages voisins, à savoir Menetou et Salon. Pouf-pouf. C’est faux. L’appellation regroupe dix villages, dont Menetou-Salon et Morogues. En quittant Sancerre, c’est cap vers le sud-ouest, en direction de Bourges. Le paysage évolue vers le céréalier, avant qu’un panneau discret en bord de D955 ne vous invite à entrer dans le vif du sujet.

A dire vrai, l’appellation aurait mérité de s’appeler Morogues. D’abord, cela se retient mieux et ensuite c’est dans ce village que l’on élabore les vins les plus intéressants: coteaux pentus, sols caillouteux pour des vins complexes et aptes à la garde: les arômes d’agrumes évoluent progressivement vers des notes de truffe.

En pratique, les étiquettes peuvent mentionner « Menetou-Salon Morogues ». Tout le monde est content.

Les blancs sont toujours issus de sauvignon et les rouges toujours de pinot noir. Un air de ressemblance avec Sancerre.

J’ai rendez-vous au Domaine Pellé, dans la cave semi-enterrée qui se situe sous la parcelle « Les Cris », au cœur du petit village. Ce bâtiment a été construit en 1970, complété par une annexe en 1998.

Henry Pellé, fils d’Ernest, est le véritable fondateur du Domaine. Né en 1930, il vit toujours à Morogues. Son fils Eric reprend le Domaine, mais décède accidentellement en 1995. L’épouse d’Eric, Anne, reprend le Domaine, avec la complicité efficace de Julien Zernott, œnologue.

Aujourd’hui, Julien est vigneron en Languedoc, propriétaire de l’excellent Domaine du Pas de l’Escalette.

Anne & Paul-Henry Pellé (NB: la photo date de 2008 et provient de l’excellent blog Jim’s Loire)

Depuis 2007, Paul-Henry Pellé, le fils d’Eric et de Anne, arrivé à l’âge adulte, poursuit la tradition familiale.

Je suis reçu par Anne. Nous commençons par une visite de la cuverie. Un peu rapide, parce que j’ai un autre rendez-vous en fin d’après-midi et que je préfère prendre le temps pour déguster.

Parenthèse. Certains vins blancs du Domaine sont disponibles sous capsule à vis. De mon point de vue, un bouchage absolument efficace sans aucun impact négatif sur le vin. Du moins pour des gardes courtes. Pour les gardes plus longues, je n’ai pas d’avis, par manque d’expérience.

J’aime la petite musique du tire-bouchons qui se fraye un chemin dans le liège. J’aime le pop bien sonore poussé par le bouchon extrait. Mais…la capsule s’ouvre plus vite (et se referme plus facilement), elle ne nécessite pas d’outil en queue de cochon et elle supprime la mauvaise surprise du vin bouchonné. Et tant de bouchons en liège sont malheureusement d’une qualité lamentable…trop courts, trop laids, trop friables. Fin de la parenthèse.

Le Domaine s’étend sur 40 hectares de vignes, dont quelques-unes sur le territoire de la commune de Menetou-Salon: ce sont les cuvées « Les Bornés », en blanc comme en rouge. L’essentiel des parcelles se situe à Morogues, dans un rayon de 3 kilomètres autour de la cave. Un petit peu de Sancerre, sous le nom « La Croix au Garde » est également proposé.

La dégustation commence par les rouges: on goûte Les Bornés 2012, un vin élaboré avec une partie de raisins achetés (activité de négoce). Belle couleur assez dense, témoignage visuel de rendements bien maîtrisés. L’appellation autorise 59 hectolitres/hectare, le Domaine vise sur cette cuvée d’entrée de gamme les 45 à 48 hectolitres/hectare. Moins encore sur les cuvées produites à Morogues. Anne considère qu’au-delà de 50 hectolitres/hectare, il est très difficile de proposer un pinot noir de qualité. Le vin est servi un peu frais, ce qui renforce la perception des tannins.

Puis Morogues 2012, vin issu d’une grande parcelle de 8 hectares, plantée en 1970. Vendanges manuelles, parce que les rangs de pinot noir ne sont pas mûrs au même moment, vu la complexité géologique du lieu. Ce vin est commercialisé sur allocation.

Enfin, les Cris 2011 a de la mâche, de la structure et de la puissance. Excellent. Mérite un peu de repos avant tire-bouchonnage. Les Cris, c’est LA parcelle idéale pour le pinot noir.

La nouvelle cuvée Le Carroir 2012 est épuisée…c’est une production de 800 bouteilles…

Pour les blancs, on se met en bouche avec le Sancerre…eh oui, ici le Sancerre fait plutôt office d’entrée de gamme. Puis, la cuvée grâce laquelle j’ai appris à connaître le Domaine Pellé, le Morogues. En millésime 2012. Délicieux sauvignon, élevage en cuves, finale nette, tranchante et énergique.

Voici les Vignes de Ratier 2012. Vignes plantées au début des années ’90, exposition très solaire, de la lumière du matin au soir. Un vin puissant et assez sauvage, avec des notes fumées.

Les Blanchais 2012 est vif, caillouteux et précis. Moins de puissance, mais une superbe colonne vertébrale. Sols calcaires, avec du silex. Il y a une certaine austérité. Vin qui s’adresse à l’intellect. Une sorte de « super-Morogues ». L’antithèse parfaite du style des Vignes de Ratier, plus sensuel.

On enchaîne avec Les Blanchais 2008. Ce n’est évidemment plus commercialisé. Délicieux, joli fondu, apprivoisé, une belle preuve de la capacité à vieillir de ces vins. A l’aveugle, on pourrait penser à Chablis, voire à un chenin.

Cette cuvée parcellaire a été pionnière dans l’appellation, puisqu’elle a été créée dès 1981, à une époque où les vignerons du coin proposaient un rouge, un blanc, point-barre. Les nouvelles étiquettes incluent une représentation du périmètre cadastral.

Trois vins blancs du Domaine sont en dégustation pendant la Fête du Vin. Ils peuvent être commandés via le magasin en-ligne.

PS: coïncidence, j’ouvre ma boîte aux lettres et y trouve le numéro de juillet de la Revue du Vin de France, avec un article consacré à Menetou-Salon. Parmi les vins sélectionnés, 3 cuvées du Domaine Pellé !

L'église de Morogues

L’église de Morogues